Afrique du Sud : 5 personnes arrêtées pour le meurtre du « capitaine » Senzo Meyiwa

Afrique du Sud : 5 personnes arrêtés pour le meurtre du « capitaine » Senzo Meyiwa
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Ce lundi, la police sud-africaine a procédé à l’arrestation de cinq suspects dans l’affaire du meurtre de Senzo Meyiwa, capitaine de l’équipe nationale de football sud-africaine.

La mort du footballeur Senzo Meyiwa qui était jusque-là un mystère pourrait bientôt être élucidée. Senzo Meyiwa avait été abattu au domicile de sa petite amie à Johannesburg en 2014. Aujourd’hui la police affirme avoir fait une avancée importante dans l’enquête.

« Je suis heureux d’annoncer qu’il y a eu une avancée majeure dans l’affaire du meurtre de Senzo Meyiwa. Les cinq premiers suspects ont été arrêtés entre huit et dix heures du matin ce matin dans les provinces du Gauteng et du KwaZulu-Natal »

A déclaré le ministre de la Police Bheki Cele.

« La police et les procureurs sud-africains sont persuadés d’avoir un réquisitoire incontestable contre chacun des cinq suspects » a-t-il ajouté.

Le ministre de la Police a souligné la « douleur incommensurable » de sa famille et de ses fans et s’est engagé à ce que « justice soit faite ».

Jusqu’à présent, la police n’avait pas réussi à trouver de suspects, ce qui avait suscité des accusations d’incompétence.

Lire aussi : Le fils de Martin Luther King Jr a un message pour le Président Buhari

Une nouvelle unité chargée des affaires non résolues a repris l’enquête en 2018 et a rassemblé des preuves qui ont permis à la police d’effectuer une première série d’arrestations six ans après le meurtre de Meyiwa.

Parmi les cinq personnes arrêtées, le commissaire de la police nationale, Khehla Sitole, a précisé que l’une d’entre elle était « le principal suspect soupçonné d’avoir appuyé sur la gâchette ». « L’enquête est toujours en cours et d’autres arrestations ne sont pas à exclure », a de son côté ajouté le ministre de la Police Bheki Cele.

Avec AN

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi