Alpha Condé : Un ancien ambassadeur sénégalais fait des révélations sur lui

Alpha Condé
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Un ancien ambassadeur sénégalais a brisé le silence en faisant quelques révélations méconnues des populations guinéennes et sénégalaises sur le président guinéen actuel Alpha Condé.

En effet, ambassadeur du Sénégal à Conakry à l’époque de la présidence de feu Lansana Conté, Makhily Gassama est revenu sur une période sombre de l’histoire d’Alpha Condé, alors opposant guinéen sous la protection du gouvernement sénégalais.

Une histoire que l’ancien ambassadeur a jugé important de raconter au moment où, Alpha Condé ne cesse de déverser son antipathie sur l’Etat du Sénégal sans qui, il serait ne serait peut-être pas président aujourd’hui, souligne sene.news.

A en croire Makhily Gassama, “sans Dieu et le Sénégal, le Président Alpha Condé, lui, n’aurait jamais été au poste qu’il occupe présentement à la tête de son pays. Le Sénégal a tout fait pour cet homme qui nargue notre pays sans cesse. Alpha Condé, le Sénégal l’a sauvé d’une mort certaine en lui accordant l’asile politique », explique-t-il.

L’ancien diplomate poursuit :

 « Face à lui, au sommet de l’Etat, le Président Lansana Conté n’était pas le seul bras armé. Ceux et celles qui n’ont pas vécu ce que mes collaborateurs et moi et nos familles avions vécu pendant 45 jours peuvent le contester, mais lui, le Président Alpha Condé, sait bien que les Sénégalais avaient risqué leur vie pour sauver la sienne ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire : La date des élections législatives est connue

Alpha Condé avait passé environ 45 jours avec lui à la résidence de l’ambassade du Sénégal, encerclée 24h sur 24 par des antigangs, soldats colosses connus pour leur caractère belliqueux et violent.

« Le bâtiment d’en face, réquisitionné, abritait des soldats postés derrière des canons braqués sur les portes d’entrée du bâtiment de la résidence durant les 45 jours. L’événement avait été vécu dans la plus grande discrétion, loin des médias, même des médias sénégalais et guinéens, pour éviter tout dérapage  » , se souvient l’ancien ambassadeur du Sénégal en Guinée.

Ainsi, celui-ci s’interroge de savoir si :

« de 1958 à nos jours, une telle protection efficace et discrète d’un opposant politique par un pays étranger a-t-elle existé dans une ambassade africaine ? Et c’était encore, des années plus tard, nos robes noires qui l’avaient arraché des geôles de Lansana Conté. Et pourquoi cherche-t-il à agir avec tant de fougue, tant de haine contre ce pays ? Lui seul, au tréfonds de lui-même, en a la réponse ».

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi