Attaque au Cameroun : Le bilan passe à 15 soldats tués

Côte d'Ivoire attaquée
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le bilan de l’attaque, tendue par des séparatistes lourdement armés contre un convoi de l’armée au Cameroun, a été revu à la hausse.

Le convoi des militaires qui avait pour mission « de sécuriser des écoles et autres points sensibles » dans la localité de Bamessing, a été attaqué par des sécessionnistes terroristes, a souligné le ministère de la Défense.

« Le bilan fait état de 15 militaires tués et deux blindés brûlés », précise la même source.

Un précédent bilan provisoire communiqué par le maire de l’arrondissement de Ndop, Ntoh Daniel, faisait état de 10 soldats tués.

L’attaque a été revendiquée par des combattants séparatistes à travers des vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

Sur ces vidéos, on voit deux véhicules blindés sauter sur des engins explosifs improvisés, avant d’être attaqués par des combattants sécessionnistes munis de lance-roquettes.

Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les deux régions anglophones du Cameroun, sont en proie depuis plus de trois ans à un sanglant conflit entre des groupes armés séparatistes qui réclament l’indépendance des deux régions sous le nom d’Ambazonie et les forces de sécurité.

Outre leurs attaques visant policiers et soldats, les séparatistes armés, surnommés « Amba Boys », multiplient les enlèvements de civils, notamment d’élèves et professeurs dans les établissements scolaires qu’ils accusent notamment de perpétuer l’enseignement en français, et assassinent des habitants qu’ils soupçonnent de collaborer avec les autorités de Yaoundé.

LIRE AUSSI: Burkina Faso : Cinq morts dans l’éboulement d’une mine

Kevin Aka

0

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi