Aya Nakamura : En couverture du magazine Vanity Fair, la chanteuse dévoile pourquoi elle avait caché sa grossesse pendant sept mois (Photos)

Aya Nakamura couverture Vanity fair aicha grossesse
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La fièvre du moment, Aya Nakamura, mère d’une petite fille, Aicha, se livre en interview et explique pourquoi elle a dû prendre certaines décisions notamment cacher sa grossesse jusqu’à sept mois.

Tout d’abord, la star qui bat bien des records, Aya Nakamura fait ce mois-ci la couverture du très célèbre magazine Vanity Fair. Aussi, elle explique pourquoi elle a caché sa grossesse à Warner Music. Selon Aya, les producteurs ne l’auraient jamais signée s’ils savaient qu’elle était enceinte. Elle avait alors 21 ans à l’époque.

Aya Nakamura Charts's tweet - "👸🏾 @AyaNakamuraa en couverture du magazine Vanity  Fair France ! " - Trendsmap

« C’était l’hiver, j’ai attendu sept mois et là : ‘Bim !’. Voilà je suis enceinte« 

Heureusement qu’elle a pu enregistrer puisque ce tout premier album « Journal intime » a été certifié disque d’or peu de temps après.

Aussi, l’interprète de Fly explique qu’elle veut protéger sa fille des clichés de célébrités, c’est pour cela qu’elle cache sa profession à sa fille Aicha, âgée maintenant de 4 ans.

« Elle ne comprenait pas pourquoi les plus grands s’enflammaient quand sa mère apparaissait. J’avais peur que ça la traumatise, ma célébrité. Elle n’avait rien demandé, j’ai voulu la protéger« 

LIRE AUSSI : Aya Nakamura et Swae Lee invités par Major Lazer sur son morceau explosif « C’est cuit » (audio)

Dans le même entretien avec Vanity Fair, Aya Nakamura fait des confidences concernant sa relation avec son père. Selon elle, ce dernier n’est jamais venu la voir en concert et se contente juste de dire « Félicitations quand même » :

« Lui est âgé. Il est d’une génération qui a grandi en Afrique. C’est un père mais aussi un homme. Il sait comment les hommes regardent les femmes. Le regard de mon père, c’est le seul que je redoute »

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi