Azealia Banks clashe la fondatrice de TheShadeRoom, Angela Nwandu, de ne pas utiliser son site pour aider le Nigéria

Azealia Banks Angela Nwandu
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Azealia Banks a clashé la fondatrice nigéro-américaine de Theshaderoom, Angela Nwandu, pour ne pas avoir utilisé sa plateforme médiatique pour se concentrer sur les problèmes nigérians.

Azealia Banks a également déclaré qu’Angela Nwandu devrait se concentrer sur la situation au Nigeria qui est désastreuse.

Azealia Banks Angela Nwandu


En plus d’accuser Nwandu de ne pas avoir le courage de se battre pour elle-même, Azealia a également allégué que la Chine finance Boko Haram et d’autres groupes pour terroriser le Nigéria et ses citoyens. Elle a écrit :

« The Shade Room est dirigé par une Nigériane qui est plus obsédée par le dénigrement des Noirs américains que par le fait de faire quoi que ce soit avec sa plateforme pour faire la lumière sur des problèmes comme le SRAS et Boko Haram qui affligent son pays d’origine. Les Noirs ont certes des problèmes ici, mais Le Nigéria est TERRIBLE. Elle n’a pas le courage de se battre pour elle-même. Elle utilise les médias noirs américains pour se distraire de l’incapacité politique des poursuites.
C’est une cochon** inutile. Pourquoi quelqu’un se fout-t-il de ce que son gros c** a à dire sur nous ? Lmao.
Les Afro-Américains vont bien mieux et elle veut être l’un de nous si mal que c’est comique.
Je ne peux pas être d’origine nigériane et ignorer le fait que la Chine finance le boko haram et d’autres groupes pour terroriser le Nigeria et ses citoyens pendant que je m’assois dans ma gourmandise, me gorgeant de nourriture américaine toxique pendant que mon peuple meurt sur une terre sacrée. C’est une cochon** inutile. »

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi