BLM : Unilever va interdire l’édition excessive des photos des mannequins et supprimer le mot « normal » des produits de beauté

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La société pharmaceutique Unilever a annoncé qu’elle abandonnait le mot « normal » de ses produits de beauté et interdisait l’édition excessive des photos des mannequins dans un souci d’inclusivité.

Unilever a déjà fait face à des allégations selon lesquelles elle promouvait des stéréotypes sur les peaux foncées après avoir révélé la crème pour la peau Fair & Lovely et utilisé des modèles blancs pour ses produits.

Unilever, qui produit les marques Sure, Simple et Dove, a déclaré que l’interdiction de modification s’appliquerait à « la forme du corps, la taille, la proportion et la couleur de la peau » et que « normal » serait supprimé de 200 produits afin qu’ils puissent avoir une « définition plus inclusive de la beauté ».

Unilever supprime normal des produits de beauté

Le mot « normal » est généralement utilisé sur les shampooings, les revitalisants et les produits pour le visage, par exemple pour les « peaux normales ou grasses ». Les changements devraient intervenir l’année prochaine selon la direction de l’entreprise.

L’interdiction de retouche inclura les photos prises de mannequins ainsi que des influenceurs des réseaux sociaux. Le président d’Unilever pour le pôle  produits de beauté et de soins personnels, Sunny Jain, a déclaré :

« Nous savons que supprimer le « normal » de nos produits et emballages ne résoudra pas le problème seul, mais c’est un pas en avant important. »

M. Jain a ajouté que les consommateurs « récompensaient de plus en plus les marques » qui agissent sur les questions environnementales et sociales. Il a déclaré que la campagne de beauté personnelle ferait d’Unilever une « entreprise plus prospère ».

Au lieu du mot «normal», Unilever utilisera différents descripteurs pour les clients à la recherche de qualités particulières dans leurs produits de beauté. Le shampooing pour cheveux « normaux à secs », par exemple, sera étiqueté pour cheveux « secs et abîmés ».

Unilever a déclaré mardi 9 mars qu’elle prendrait également un certain nombre d’autres mesures pour tenter de promouvoir  « une nouvelle ère de beauté qui soit inclusive, équitable et durable ».

La société a également promis de faire des publicités avec des mannequins de groupes sous-représentés et d’utiliser des ingrédients plus naturels et biodégradables dans sa gamme de produits.

L’année dernière, suite au mouvement Black Lives Matter, la société a renommé une crème éclaircissante pour la peau de « Fair and Lovely » à « Glow and Lovel ».

En outre, Unilever a déclaré à propos du produit :

« Le produit n’a jamais été et n’est pas une crème décolorante pour la peau ».

La société s’est également excusée après avoir lancé une campagne publicitaire sur Facebook en 2017 pour la lotion pour le corps Dove, qui montrait une série de trois images, montrant une femme noire en train de retirer son t-shirt pour révéler une femme blanche sous sa peau. La troisième image montre la femme blanche en train de se déshabiller pour révéler une femme asiatique.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi