Buzz : Cara Anaya souffre d’orgasmes à répétition qui se déclenchent à tout moment

Cara Anaya orgasmes à répétition
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Cara Anaya souffre d’orgasmes à répétitions . Selon les spécialistes , elle souffre du Syndrome d’Excitation Génitale Persistant (SEGP). Depuis 3 ans , Anaya a des orgasmes qui peuvent se déclencher à tout moment . Pour cette américaine de 30 ans , c’est vraiment un supplice car elle doit gérer des orgasmes incontrôlables .

Les chercheurs disent qu’il n’existe aucun traitement pour ce trouble nerveux et seul l’atteinte de l’orgasme soulage l’excitation de ces femmes. Ce syndrome entraîne de lourdes répercussions sur le quotidien des femmes qui sont atteintes . La souffrance est avant tout psychologique puisque cette excitation persistante est vécue comme intrusive et préoccupante. À tel point que certaines femmes arrivent à l’extrême du suicide .

orgasmes à répétition de Cara Anaya.

Le syndrome génitale est très rare , il ne touche que 1% des femmes . Par conséquent, il n’y a pas vraiment de recherches approfondies dessus.

Un traitement a quand même été proposé. Cependant pour pouvoir le réalisé , il faudrait tester différents types de traitements afin de connaître le plus efficace. Et en général , l’état de la souffrante s’améliore après le retrait d’un kyste appelé kyste de Tarlov , l’embolisation des varices pelviennes ou le traitement de l’hyperactivité vésicale.

LIRE AUSSI : Orgasme clitoridien et vaginal : les femmes se confient

En attendant, c’est une situation invivable pour Cara qui confie :

C’est horrible de passer pour quelqu’un de pervers dès que je suis dehors près d’enfants. Ça a aussi des répercussions sur le développement de mon enfant

 

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi