Cameroun : Stéphane Mbia explique pourquoi il ne veut plus d’une go kmer

Stéphane Mbia
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Stéphane Mbia est un footballeur international camerounais. Il joue actuellement en tant que défenseur du club chinois Shanghai Greenland Shenhua. Il se retrouve actuellement au coeur d’une polémique après que certains de ses propos à l’encontre des femmes Camerounaises aient fait le tour de la toile.

Stéphane Mbia


C’est une certaine Rose Bela qui a publié sur Facebook ces propos présumés tenus par le footballeur :


« Les relations entre footballeur camerounais et nos sœurs virent toujours au cauchemar. J’ai tellement d’exemples que par respect pour ces personnes, je vais garder pour moi leurs identités !
L’amour de mes sœurs Camerounaises, c’est sur les réseaux sociaux !
Aucune pudeur, aucune intimité, aucune honte.
J’ai préféré de ce fait épouser une Africaine d’origine ivoirienne. Rares sont ces personnes qui connaissent même le compte Instagram de mon Épouse (qui est d’ailleurs privé) elle n’a pas des comptes sur tous ces réseaux sociaux qui sont venus gâcher les relations amoureuses. »

Stéphane Mbia


Nombreux ont été les commentaires qui ont tout de suite signalés le message comme faux. Et de fait puisque Stéphane Mbia est bel et bien marié avec une Camerounaise. Sa femme est Olivia Kwemo, cette dernière est la fille du maire Pierre Kwemo de Bafang.

Stéphane Mbia


Le couple s’est marié en mai 2011 à Marseille en France. Ils ont deux enfants, une fille Kassandra et un garçon Cesar Jayden.

L’image contient peut-être : 2 personnes, plein air


Olivia Mbia est styliste et a lancé en 2014, une ligne de vêtements pour hommes baptisée KM&B (Kwems = Kwemo Mbia Baculus), dont les bénéfices générés sont reversés dans des orphelinats.



0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi