Cet homme finit avec une jambe cinq fois sa taille normale à cause d’une piqûre de moustique

Homme piqûre de moustique
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Les piqûres de moustiques infectées d’il y a plus de deux décennies, ont rendu la jambe d’un homme cambodgien cinq fois sa taille normale. Les médécins ont déclaré que son cas était devenu incurable.

Bong Thet, Cambodgien de 27 ans, rêvait autrefois de devenir footballeur.

Désormais, il est obligé de traîner sa jambe douloureuse sur le sol dans la province de Kampong Chhnang. Selon Bong, la tumeur s’est développée à partir de petites blessures au pied alors qu’il n’avait que six ans, et à ce moment-là, il a dit que ses parents l’ignoraient parce qu’ils pensaient qu’il se blessait en jouant à l’extérieur.

Il a dit que de petites bosses se sont développées autour de son pied et ont complètement couvert sa jambe au moment où il a atteint l’âge de 12 ans.

En raison de son incapacité à payer les soins médicaux dans ce pays frappé par la pauvreté, son état s’est aggravé au fil des ans.

 Bong, qui a dû arrêter d’aller à l’école parce qu’il lui était difficile de marcher sur de longues distances, a rencontré plus tard de bons samaritains qui lui ont proposé de payer son traitement au début du mois.

La femme d’affaires Dana Try a donné une énorme somme pour les frais médicaux de Bong et il a pu visiter un hôpital pour la première fois.

Après avoir effectué un bilan sanguin, les médecins ont découvert qu’il souffrait de filariose lymphatique, une maladie parasitaire causée par des vers filiformes. Les médecins ont déclaré qu’il avait contracté les parasites par des piqûres de moustiques qu’il avait grattées, ce qui avait entraîné des blessures.

Selon les autorités médicales, la maladie parasitaire est l’une des principales causes d’invalidité dans le monde, mais il n’y a pas encore de vaccin ou de remède connu pour la maladie.

Lorsque Bong a appris que la maladie était incurable, il était découragé.

 Mais il dit être reconnaissant envers les personnes qui avaient contribué à son bilan de santé. Il a dit :

« Cela me facilitera la vie et le fait de savoir qu’il y a des gens qui prennent soin de moi me rend heureux. Je leur suis très reconnaissant de leur aide. L’argent servira à payer les médicaments et la nourriture.

Je continuerai à prendre les médicaments qui m’ont été donnés par les médecins, ce qui rendra ma vie plus confortable. »

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi