Cette migrante éthiopienne adorée par l’Italie entière, est violée et assassinée par son employé ghanéen, voici pourquoi

Agitu Ideo Gudeta
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Une migrante éthiopienne, Agitu Ideo Gudeta a été violée et assassinée par un employé ghanéen dans sa ferme où elle élevait des chèvres pour son commerce de fromage, a annoncé la police mercredi 30 décembre.

Le suspect, Adams Suleimani, 32 ans, travaillait dans la ferme d’Agitu Ideo Gudeta dans la région du nord de l’Italie du Trentin.

Agitu Ideo Gudeta

Ce dernier, originaire du Ghana, a admis avoir tué Gudeta, 42 ans, avec un marteau et l’avoir violée, a rapporté l’agence de presse italienne Ansa. Selon le quotidien italien Repubblica, Suleimani a été interpellé mardi soir sur la base de preuves trouvées sur les lieux.

Les carabinieri enquêtent sur les allégations selon lesquelles il aurait agressé et violé Mme Gudeta après une dispute sur un salaire impayé. Il est détenu à Trentin alors que l’enquête se poursuit.

Il a été recueilli que les voisins ont commencé à chercher Mme Gudeta après qu’elle ne se soit pas présentée à un rendez-vous d’affaires alors qu’ils pouvaient entendre son téléphone portable sonner et vibrer à l’intérieur de son appartement.

Agitu Ideo Gudeta s’était installée dans les montagnes de la Valle dei Mocheni, dans le Trentin, fabriquant du fromage de chèvre et des produits de beauté dans sa ferme La Capra Felice (la chèvre heureuse), construite sur un terrain auparavant abandonné.

 Son histoire a été rapportée par de nombreux médias internationaux, y compris Reuters, comme un exemple de réussite des migrants en Italie à une époque d’hostilité croissante envers les immigrants, alimentée par le parti de droite de la Ligue.

Agitu Ideo Gudeta

Gudeta s’est échappée d’Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, en 2010 après que sa participation à des manifestations contre «l’accaparement des terres» ait provoqué la colère des autorités locales. Les militants ont accusé les autorités de réserver de vastes étendues de terres agricoles aux investisseurs étrangers.

En arrivant en Italie, elle a pu utiliser des terres communes dans les montagnes du nord pour construire sa nouvelle entreprise, profitant de permis qui donnent aux agriculteurs l’accès aux terres publiques pour empêcher le territoire local d’être récupéré par la nature sauvage.

Agitu Ideo Gudeta

Commençant avec 15 chèvres, elle en avait 180 en 2018 lorsqu’elle est devenue une figure bien connue. Elle a déclaré à Reuters cette année-là :

« J’ai créé mon espace et je me suis fait connaître, il n’y a pas eu de résistance contre moi. »

En tant que l’une des rares personnes Noires à cultiver dans la région, elle avait surmonté le harcèlement racial persistant pour devenir une figure bien-aimée dans la vallée. Elle est devenue un symbole national de l’environnementalisme et de l’intégration après que la politicienne du Parti radical Emma Bonino l’ait désignée comme un exemple d’intégration réussie et d’entrepreneuriat féminin courageux.

En 2019, elle a été nominée pour le prix Luisa Minazzi-Environnementaliste de l’année par l’association environnementaliste italienne Legambiente. Le comité de nomination de Legambiente a déclaré dans un communiqué :

« Notre groupe tout entier exprime sa tristesse face à l’assassinat d’une femme courageuse passionnée par son travail et engagée dans la défense des droits environnementaux et humains.

Dans les heures à venir, nous suivrons avec vigilance l’enquête sur ce fémicide inacceptable, qui fait suite aux menaces racistes qu’Agitu Ideo Gudeta avait reçues à plusieurs reprises ces dernières années. »

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi