Chine : Huawei traque-t-il les ouighours ?

Ouighours Huawei
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Ces derniers mois, les médias ont parlé des répressions que subissent un groupe de personnes en chine : les Ouighours. Une entreprise technologique influente a vu son nom cité parmi dans ce racisme; il s’agit de Huawei.

En effet, les ouighours, une des ethnies en Chine, sont persécutés, mis dans des camps de concentration, violés, tués, stérilisés, empoisonnés etc.

Alors que certaines nations et personnalités condamnent cette répression, une nouvelle vient de tomber. Huawei développe une IA (Intelligence Artificielle) qui permet de reconnaitre les ouighours et d’alerter la police.

En fait, à l’origine, en 2018, Megvii, une startup de reconnaissance faciale et Huawei s’étaient mis ensemble pour un projet.

Lire aussi : Chine : La faillite du géant de l’immobilier Danke Appartement crée de nombreux sans-abris

En quoi consiste-t-il?

Un système de vidéosurveillance gouvernemental capable de scanner des visages en pleine foule, estimer l’âge, le sexe et l’ethnicité de n’importe quel individu.

Selon Washington Post, un document interne certifiait que cet outil de reconnaissance faciale devait alerter les policiers à chaque fois qu’il détectait un ouighour.

Huawei aiderait la Chine à identifier les Ouïghours par la reconnaissance  faciale
bfmtv

Huawei ne nie pas les faits. Glenn Schloss , le porte-parole de Huawei, a expliqué que:

« Le rapport trouvé était simplement un test et qu’il  n’a pas été appliqué dans le monde réel. Huawei ne fournit que des produits d’usage général pour ce type de tests. Nous ne fournissons pas d’algorithmes ou d’applications personnalisés ».

La startup Megvii aussi a tenu à rassurer la population en disant que les systèmes de l’entreprise n’étaient pas conçus pour cibler ou étiqueter des groupes ethniques.

Notons qu’à ce jour, plus d’un million d’ ouighours sont détenus et que le nombre de décès dans ces camps de concentration sont encore inconnus.

Lire aussi : Corée du Sud : Hyundai rachète une entreprise de robot-chien

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi