Chine : La faillite du géant de l’immobilier Danke Appartement crée de nombreux sans-abris

Danke Appartement
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La faillite du géant de l’immobilier en Chine Danke Appartment a eu des répercussions sur les populations les plus vulnérables qui sont devenues pour la plupart des sans-abris. Cette faillite a été provoquée par les effets négatifs du coronavirus.

La vacance des appartements pendant la crise sanitaire et les difficultés financières ont entraîné une vague d’expulsions et la colère sur les réseaux sociaux. 

Danke Appartement : un espoir grandiose éteint ?

C’était en janvier dernier. La cloche de Wall Street et les applaudissements résonnaient à l’occasion de son introduction à la bourse de New York sous le nom de Phoenix Tree Holding. La joie aura été de courte durée. Moins d’un an après, Danke Appartment, qui signifie « coquille d’œuf » en mandarin, est en cessation de paiement. Des dizaines de milliers de locataires se retrouvent menacés d’expulsions et des centaines de milliers de propriétaires ne perçoivent plus de loyers.

Né du désir des autorités d’élargir le marché de la location, notamment aux jeunes qui y ont difficilement accès, le modèle consistait à louer sur le long terme aux propriétaires des biens qui étaient parfois rafraîchis avant d’être reloués à des locataires. En échange de remises, ces derniers étaient invités à régler leur loyer plusieurs mois à l’avance.

Colère et désespoir des expulsés

Mais c’était sans compter le Covid-19 qui au printemps dernier a vidé une partie des 415 000 appartements gérés par ce géant de la location en ligne. Sur les réseaux sociaux, la colère des expulsés contre la « coquille vide » a ému l’opinion. Notamment le récit d’une jeune femme brisant le lavabo de sa salle de bain, d’une autre dans les rues froides avec ses valises ou encore cette lettre de désespoir laissé avant son suicide par un locataire d’une vingtaine d’années menacé d’expulsion à Canton.

Lire aussi : Pourquoi Donald Trump a-t-il créé un compte bancaire en Chine ?

Une situation qui a fait réagir les médias d’État.

« Les autorités ne peuvent pas laisser les exploiteurs s’enfuir », a écrit l’agence Chine Nouvelle.

L’industrie et le régulateur doivent revoir le modèle commercial, fait savoir de son côté le Quotidien du Peuple sur son compte officiel Weibo. Selon l’agence Reuters, la ville de Pékin serait en pourparlers avec des actionnaires de la plateforme Danke pour une nouvelle levée de fonds.

0

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi