Chine : Le géant Alibaba de Jack Ma poursuivi par la justice, voici ce qui lui est reproché

jack Ma Alibaba
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La société chinoise Alibaba Group du milliardaire Jack Ma fait désormais objet de poursuite par la justice chinoise. Il lui ai essentiellement reproché de monopoliser le marché chinois.

En effet, une enquête a été ouverte pour soupçon de pratique monopolistique sur Alibaba, entraînant une chute du titre à la bourse de Hong Kong de plus de 8%. Cela fait un moment que l’empire de Jack Ma est dans le collimateur des autorités chinoises.

Lire aussi : La Chine au cœur d’un scandale d’espionnage au Royaume-Uni, la pression dans l’air

La nouvelle tient ce jeudi matin en une phrase sur le fil de l’agence Xinhua, et ce n’est pas pour souhaiter un « joyeux Noël » à Alibaba. Voilà maintenant plusieurs semaines que le géant chinois du commerce en ligne fait l’objet de pressions et d’avertissements de la part des régulateurs du marché en Chine.

La suspension à la dernière minute de l’entrée en bourse d’Ant Group –numéro un mondial des paiements en ligne- début novembre a provoqué la stupeur ici, et pas seulement chez les traders. Ce revers a fait perdre des milliards à l’une des plus grandes fortunes de Chine.

Depuis, le fondateur d’Alibaba a totalement disparu des écrans ; un contraste saisissant avec la vie passée de -l’ancien professeur d’anglais, officiellement retraité d’Alibaba- celui qui a fini par incarner la réussite du capitalisme rouge dans le monde entier, défendant la lutte contre le réchauffement climatique lors du sommet de Paris en 2015 ou échangeant des blagues légères avec la comédienne Nicole Kidman lors de la Journée des célibataires et du shopping en Chine.

Dans un communiqué récent, le Politburo chinois faisait part de la nécessité de renforcer la surveillance antitrust et d’empêcher « l’expansion du capital ». Cette ouverture d’enquête vient répondre aux inquiétudes des organes de régulations devant l’arrivée des groupes technologiques dans le secteur de la finance et notamment des prêts en ligne.

 « C’est (l’enquête) une mesure importante, écrit ce jeudi Le Quotidien du Peuple, pour renforcer la supervision antimonopolistique et promouvoir un développement sain sur le long terme de l’économie numérique. » C’est aussi peut-être la fin d’un autre « rêve chinois » pour Jack Ma, ou en tous cas une nouvelle version de la fable de la grenouille et du bœuf… Quelle que soit la puissance de l’empire Alibaba, quelle que soit la richesse d’un groupe privé, cette enquête rappellent que les règles restent fixées par le parti communiste en Chine.

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi