Chine : Le test anal ou le dĂ©pistage rectal de Covid serait plus fiableđŸ˜±

dépistage rectal anal Chine
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Même si ce n’est pas très orthodoxe, la Chine oblige les voyageurs étrangers à faire ce qu’on appelle un dépistage rectal ou encore anal. Selon eux, il donnerait des résultats plus fiables.

« Ce n’est pas trop douloureux mais certainement super humiliant »,

c’est ce qu’a rapporté un anonyme sur les réseaux sociaux. Il était soulagé d’être rentré et regrettait vraiment cette manière de tester.

D’autres par contre trouvent cela hilarant :

 « J’ai fait deux dépistages anaux. Dans la foulée, on m’a prélevé un échantillon dans la gorge. A chaque fois, j’avais peur que l’infirmière oublie de changer d’écouvillon entre les deux ».

En effet, le médecin Li Tongzeng de l’hôpital de You’an de Pékin soutient que le dépistage rectal permet d’augmenter le taux de détection des personnes infectées, car le coronavirus reste plus longtemps dans l’anus que dans les voies respiratoires.

Les avis sont partagés mais une chose est sûre, cette pratique ne sera pas généralisée. Si elle est plus fiable, elle n’est pas pratique. Les patients ne sont pas d’accord et c’est tout à fait compréhensible.

Si les autorités sont à cran sur les mesures que doivent respecter les étrangers, jusqu’à proposer un test anal, Yang Zhanqiu, de l’Université de Wuhan a donné un tout autre avis.

Selon lui, les prélèvements dans le nez et la gorge sont plus efficaces car le virus se transmet par des voies respiratoires et non par le système digestif.

LIRE AUSSI : La Chine empêche l’équipe de l’OMS d’entrer dans le pays pour étudier les origines du coronavirus

D’après CCTV, les prélèvements rectaux sont réservés à des populations en quarantaine situées dans des foyers importants.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite Ă  notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi