Coronavirus/France : Découvrez les 20 départements où le couvre-feu sera avancé à 18 heures

Coronavirus france
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Pour éviter une deuxième vague de Coronavirus, des mesures avaient été prise pour Noël et actuellement pour le Nouvel an, le ministre de la Santé, Olivier Véran a présenté le 29 décembre dernier les décisions prises par le gouvernement.

Ses propos sur France 2 sont formels :

« La pression sanitaire reste élevée. L’évolution de l’épidémie a pris la forme d’un plateau à l’échelle nationale, mais la situation reste difficile à caractériser, en raison de la forte augmentation du nombre de tests la semaine de Noël (3,5 millions contre 2,2 en moyenne pour les semaines d’Octobre et de Novembre (…) néanmoins on constate des disparités territoriales importantes dans le pays. La situation est plus problématique se situe dans quatre régions : Grand-Est, Bourgogne Franche-Comté, Auvergne Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. »

Le Parisien

La situation alarmante dans certaines zones pousse les autorités à porter une attention particulière (plus de 250 cas).

Vingt départements principalement feront l’objet d’une vigilance plus sont :  Allier, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ardennes, Aube, Doubs, Jura, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nièvre, Haut-Rhin, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Vosges, Yonne et le territoire de Belfort.

Lire aussi : Le célèbre catcheur Jonathan Huber est décédé du coronavirus

Covid-19 : découvrez la carte des 20 départements où le couvre-feu pourrait être avancé à 18 heures
Le Parisien

Par ailleurs, le ministre insiste sur le fait que si la situation ne s’améliorait pas d’ici le 1er Janvier, un couvre-feu sera lancé à partir du 2 janvier dans ces départements.

Concernant le vaccin, le ministre a dit qu’il serait disponible d’ici fin Janvier pour les professionnels de santé de 50 ans et plus ou qui souffrent de maladies qui les exposent à des risques de formes graves. Ensuite suivra la population générale.

Lire aussi : France : La mort de 3 soldats dans une explosion au Mali plonge le pays dans le deuil

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi