Côte d’Ivoire/ Présidentielles : Le « coup K.O » de Ouattara, toujours possible ?

Ouattara
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Comme promis et assuré par le Président Alassane Ouattara, les élections présidentielles ont bien débuté ce samedi 31 octobre. Une date tant attendue en Côte d’Ivoire et dans le monde entier et qui tient toutes ses promesses.

La tenue de cette élection sans aucune violence grave pour l’instant fait croire à l’opinion que le Président Ouattara a déjà remporté une première victoire, celle de la tenue des élections. Toutefois le fameux coup K.O du président candidat reste toujours à déterminer au lendemain de ces élections par la commission électorale.

Les électeurs sont appelés aux urnes ce samedi lors d’un scrutin marqué par le boycott des principaux candidats de l’opposition et au terme d’une campagne très tendue.

Contrairement à ce que certains avaient annoncé ou prédit, les électeurs de Côte d’Ivoire votent sans soucis depuis ce samedi matin pour élire leur nouveau Président de la République.

Selon KOACI, plus de 10 000 centres de votes du Pays sont ouverts depuis 8H. Sur place et à l’extérieur, les électeurs ont fait le plein et, avec discipline ils votent un à un.

Jeudi 29 octobre, en début de soirée, alors que la campagne électorale touche à sa fin, le cortège de Patrick Achi vient de dépasser le village d’Agbaou (150 km au nord d’Abidjan), sur l’axe Akoupé-Adzopé, quand des tirs retentissent. Panique, incompréhension. Est-ce une erreur de sa garde rapprochée ? Une attaque visant directement le secrétaire général de la présidence ? Difficile à dire avec certitude, mais l’événement témoigne d’une situation particulièrement volatile.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara, aurait-il répondu à l’interview de Laurent Gbagbo ?

Quelques heures plus tôt, Alassane Ouattara avait achevé sa campagne par une démonstration de force à Abobo, paradant dans cette commune d’Abidjan qui lui est favorable devant des dizaines de milliers de partisans chauffés à blanc. Ce fut seulement la deuxième véritable apparition publique du chef de l’État depuis le lancement officiel de sa campagne à Bouaké, le 17 octobre. Le reste du temps, il s’est fait représenter sur le terrain par ses principaux lieutenants et ministres. C’est ainsi Patrick Achi qui a répondu aux questions du patronat et, plus tard, à celles des journalistes de la Radio télévision ivoirienne (RTI).

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi