Côte d’Ivoire : Une femme peut-elle porter plainte contre la maîtresse de son mari ?

Femme porte plainte maîtresse

La polygamie est illégale en Côte d’Ivoire alors que le phénomène de maîtresse (Tchiza) y est devenu très fréquent. Certaines femmes du pays ont d’ailleurs perdu leurs époux au détriment des maîtresses.

Mais savez-vous que les épouses peuvent porter plainte contre les maîtresses de leurs époux au pays d’ADO ?

La polygamie bien que pouvant avoir certains avantages, dispose des inconvénients. Récemment, les rumeurs ont annoncé une probable légalisation du phénomène en Côte d’Ivoire. Mais les voix se sont levées contre cette décision.

Tout cela n’empêche pas du moins, les hommes ivoiriens d’avoir des maîtresses loin de leur famille.

Lire aussi :  Combat Tyson Furry contre Deontay Wilder : Anthony Joshua donne déjà le nom du vainqueur

Si jusque-là les femmes ivoiriennes au foyer ignorent encore leur droit, l’émission télé dénommée « Les femmes d’Ici » a décidé de leur ouvrir les yeux.

C’est qui une maîtresse ?

Une maîtresse est une amante ayant une relation relativement longue sans être mariée à son partenaire. On utilise le terme en particulier dans le cas où ledit partenaire est marié. En général, la relation est stable et au moins semi-permanente, mais le couple ne vit pas ouvertement ensemble. Et la relation est généralement, mais pas toujours, secrète.

Lire aussi :  Drame : Une femme aurait coupé le p£nis de son mari dans son sommeil , la raison est étonnante

Historiquement, le terme a désigné une femme entretenue (parfois somptueusement) par un homme riche, de sorte qu’elle soit toujours disponible pour son plaisir sexuel. Une telle femme pouvait passer d’un rôle de maîtresse à celui d’une courtisane en fonction de sa situation et de l’environnement. Cependant, de nos jours, le mot « maîtresse » est principalement utilisé pour se référer à l’amante d’un homme marié à une autre femme.

Côte d’Ivoire, la femme peut porter plainte contre la maitresse

Ce n’est pas un secret, c’est d’ailleurs l’un des sujets qui ont récemment animé la toile. Le phénomène de « Tchiza » devient de plus en plus fréquent en Côte d’Ivoire.

Lire aussi :  Polygamie : Découvrez la supercherie d'un homme qui épouse légalement deux femmes

Reçu par « Les femmes d’ici », le juriste Allister Kablan a révélé ce qui était ignoré jusqu’ici par les femmes ivoiriennes au foyer.

Selon Allister Kablan, la femme au foyer à le droit de porter plainte contre la maitresse de son mari.

Écouter sa déclaration dans la vidéo ci-dessous

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi