Coup d’État au Myanmar : Aung San Suu Kyi est-elle toujours en vie ?

Aung San Suu Kyi : Sa famille dépose une plainte à l’ONU, la raison

Le chef militaire du Myanmar a affirmé qu’Aung San Suu Kyi était «en bonne santé» lors de son premier entretien depuis qu’il avait dirigé un violent coup d’État en février.
Min Aung Hlaing a également déclaré que Mme Suu Kyi comparaîtrait devant le tribunal dans les jours. Elle a été assignée à résidence et n’a pas été vue en public depuis que l’armée a pris le contrôle.
Le chef militaire a également répété des allégations non vérifiées de fraude électorale lors des élections nationales de novembre 2020 – sa justification du coup d’État.

Lire aussi :  Afghanistan : Désespérés, des parents vendent leur bébé à 250.000 FCFA pour nourrir leurs autres enfants

LIRE AUSSI : Corée du Nord : Kim Jong-un interdit les coiffures mulet et les jeans skinny, voici ses raisons


Le vote a été remporté par le parti de Mme Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) Le coup d’État du 1er février a plongé le pays d’Asie du Sud-Est dans le chaos. Au cours des mois qui ont suivi, l’armée a brutalement écrasé les manifestations et arrêté plus de 4 000 personnes.
Plus de 800 personnes ont été tuées, selon le groupe de surveillance Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP)

Lire aussi :  Covid-19 : « Le Français n'est pas plus bête que l'Allemand » (vidéo)


Que savons-nous de l’entretien ?

Min Aung Hlaing s’est entretenu jeudi à la télévision Phoenix de Hong Kong, mais l’interview complète n’a pas encore été diffusée.
Un extrait des commentaires du général, donné en birman et traduit en chinois, a été publié sur les réseaux sociaux.


« Aung San Suu Kyi est en bonne santé. Elle est restée à la maison et comparaîtra devant le tribunal dans quelques jours », a-t-il déclaré dans le clip.


Il a ensuite répété l’affirmation de l’armée selon laquelle la NLD avait commis une fraude électorale l’année dernière.
Mme Suu Kyi doit comparaître devant le tribunal lundi dans la capitale Nay Pyi Taw. Elle n’a pas encore été autorisée à parler directement à ses avocats.

Lire aussi :  France/Nantes : Un jeune soupçonné d'avoir commis 34 cambriolages

De quoi Suu Kyi est-elle accusée ?

La dirigeante civile Mme Suu Kyi et d’autres élus ont été arrêtés le 1er février lors d’une série de raids militaires tôt le matin. Depuis, elle n’a été vue que par liaison vidéo.
Elle a été inculpée d’un certain nombre d’infractions pénales, dont la plus grave l’accuse d’avoir violé la loi sur les secrets officiels du pays.

GOURAMI

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi