Covid-19 : Cristiano Ronaldo sous enquête pour avoir fêté l’anniv de Georgina Rodriguez

Cristiano Ronaldo Covid-19
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le footballeur superstar Cristiano Ronaldo serait « sous enquête » après avoir bafoué les règles du coronavirus pour emmener sa petite amie Georgina Rodriguez en voyage dans une station de ski de luxe pour célébrer son 27è anniversaire.

Cristiano Ronaldo Covid-19


L’attaquant portugais, reposé pour la victoire 4-0 de la Juve à la Coppa Italia contre le SPAL mercredi soir, a emmené sa petite amie dans la station balnéaire de Courmayer, à 150 km de Turin, traversant les frontières entre le Piémont et la Vallée d’Aoste pour un voyage de deux jours. Et ce malgré la réglementation italienne Covid stipulant que les déplacements entre les villes sont interdits.

Lire aussi :


Selon le journal Corriere dello Sport, ils ont séjourné dans l’hôtel cinq étoiles Le Massif qui aurait été officiellement fermé et ont également été enregistrés lors d’une balade en motoneige autour des sites alpins du Val Veny.
Le rapport affirme que les amoureux n’ont pas été condamnés à une amende, mais la vidéo les montrant dans la station sur les réseaux sociaux a été immédiatement retirée.

Cristiano Ronaldo Covid-19


Cristiano Ronaldo et Gina Rodriguez sont maintenant rentrés à Turin après leur séjour, mais beiN Sports rapporte que les autorités enquêtent sur Ronaldo après le voyage à Courmayer.

L’amende encourue par Ronaldo est de 400 € (354 £) s’il est reconnu coupable de violation des règles du coronavirus. Les règles italiennes de Covid stipulent que :


« Les voyages à travers les régions d’Italie sont interdits jusqu’au 15 février, sauf pour des raisons de travail, de santé ou de nécessité absolue ».

Lire aussi :

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi