Covid-19 : La Chine impose de nouveau le test anal jusqu’à 5 cm dans le rectum !

JO test anal Covi-19 Chine
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
[wp_applaud]
[wp_applaud]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le gouvernement chinois a ramené les tests sur écouvillon anal pour Covid-19 dans le but d’arrêter la propagation de la variante Omicron, à peine deux semaines avant le début des Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

Au moins 27 personnes ont subi les tests controversés sur écouvillon anal dans un immeuble d’appartements à Pékin où une femme de 26 ans avait contracté Omicron, le premier cas enregistré de la variante de la ville, selon le journal chinois The Beijing News.

Les tests anaux consistent à insérer un coton-tige stérile jusqu’à 5 cm dans le rectum et à le faire tourner plusieurs fois. L’écouvillon est ensuite retiré avant d’être analysé en laboratoire.

Pékin est actuellement au milieu d’un régime strict de verrouillage et de test après que la ville a signalé sa première infection locale à Omicron le 15 janvier, et 11 cas ont été confirmés dans la capitale jeudi après-midi, a rapporté l’agence de presse officielle Xinhua.

Plus tôt cette semaine, la Chine a annulé son intention de vendre des billets au public pour les Jeux olympiques et a déclaré que seuls des spectateurs « sélectionnés » seraient autorisés à y assister, le nombre de cas de Covid-19 dans le pays ayant atteint son plus haut niveau depuis mars 2020.

Les tests sur écouvillon anal sont utilisés en Chine depuis 2020, le pays ayant suscité la controverse en mars de l’année dernière lorsqu’il a étendu l’utilisation des écouvillons anaux à tous les voyageurs étrangers se rendant à Pékin.

Un membre du personnel d’un département de contrôle des épidémies de Pékin a déclaré aux médias d’État chinois à l’époque que toutes les arrivées internationales dans la capitale pourraient se voir ordonner de passer les tests par les responsables de la santé, bien qu’ils ne soient pas obligatoires pour tout le monde.

Les États-Unis, le Japon, la Corée du Sud et l’Allemagne ont tous fait part de leurs inquiétudes au sujet des tests, bien que la Chine ait nié les allégations selon lesquelles ils seraient nécessaires pour les diplomates américains.

Les médecins ont déclaré aux médias d’État que les tests peuvent empêcher les infections de passer inaperçues car les traces y sont détectables plus longtemps que dans les voies respiratoires.

Jeux Olympiques de Tokyo 2020: Les Éléphants Espoirs éliminés

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi