« Des gens essaient de nous tuer, ma femme Regina Daniels et moi  » dixit Ned Nwoko

Ned Nwoko "Des gens essaient de nous tuer... Regina Daniels et moi "
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le milliardaire nigérian Ned Nwoko a fait une déclaration des plus alarmantes lors d’une conférence de presse à Abuja le jeudi passé.

En effet selon les propos du milliardaire, lui et l’une de ses femmes Régina Daniels seraient en danger de mort :

Des gens essaient de nous tuer , ma femme Regina Daniels et moi

Pour quelles raisons des gens essaieraient de tuer Ned Nwoko et sa femme Regina Daniels ?

Apparement Ned Nwoko a lui même une idée de la source de la menace :

Souvenez-vous du problème de terrain qui m’a été dûment attribué par ma communauté (Idumuje-Ugboko, Aniocha North Local Govt. Area, Delta State) sur lequel je construis une université sportive privée- la première du genre en Afrique subsaharienne. J’ai été informé de manière fiable par ma femme, Regina Daniels, qui a également été informée par un certain M. Wale Jana que les suspects qui ont été arrêtés et placés en détention provisoire au centre correctionnel de Kuje, en relation avec l’affaire de meurtre dans mon village complotent pour me faire du mal et me tuer si possible.

Il s’agirait alors d’une affaire de terrain. Ce qui rend encore les circonstances plus alarmantes c’est que la personne en question qui l’a mis au courant du complot est morte de manière brusque.

Ce qui signifie que l’affaire est plus grave que cela n’y paraît . On comprend alors pourquoi le milliardaire a fait une sortie publique .

LIRE AUSSI : Ned Nwoko : « Ma prière est que ma fille, Julia épouse un homme beaucoup plus âgé »

Ned Nwoko fait appel aux forces de l’ordre pour qu’ils puissent garantir la sécurité de sa famille.

Source : Afrikmag

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi