Diary Sow : Sa disparition était programmée pour teaser son livre (vidéo)

Diary Sow sénégal livre
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La meilleure élève du Sénégal, celle dont le nom est sur toutes les pages d’informations du continent et d’ailleurs a encore frappé. Cette fois-ci, les internautes ont une toute autre réaction.

La jeune fille avait disparu en début janvier et cela a attristé ses amis qui ont vite fait de partager des avis de disparition sur internet. L’on l’a retrouvé récemment, elle serait dépressive et aurait besoin de repos pour retrouver ses esprits, du moins c’était la version officielle.

Aujourd’hui, Diary Sow, agée de 20 ans fait une vidéo pour promouvoir son livre ; en gros, sa disparition ou sa supposée fugue étaient orchestrées pour faire grimper les ventes de son livre.

Si certaines personnes ont salué sa stratégie de ventes, certaines par contre y ont négativement réagi. En effet, beaucoup de personnes se sont inquiétés et ont eu peur. Une promotion pour une livre ne devait pas prendre cette tournure selon eux.

LIRE AUSSI : Tech : Instagram va rajouter une nouvelle fonctionnalité pour les comptes professionnels

Aussi, Diary Sow a publié sur Instagram une vidéo suivie d’un long texte dont voici un extrait où elle parle de l’un des personnages au travers duquel elle se voit:

« Eryn est un personnage que j’incarne le jour, parfois la nuit, un déguisement que j’entretiens soigneusement à force de mensonges, de simulacres et de non-dits. Qui suis-je réellement ? Je ne le sais plus aujourd’hui qu’hier. Je suis toujours pour moi-même, un monde mystérieux et insondable.

De nouveau seule livrée à moi-même, n’ayant de famille, d’ami que moi-même. Si j’ai eu besoin d’un costume, ce n’est parce que mon âme n’est pure, elle ne l’est pas moins que les vôtres, et au risque de vous décevoir, la douleur ne l’ai pas avilie.

Ce n’est pas parce que je suis damnée, pas d’avantage pour épargner votre sensibilité, encore moins dissimuler ma part de noirceur. J’entrevois la fin des ténèbres. »

Coup de com’ ou pas, des préjugés sont nés et on se demande comment la jeune fille compte se défendre face à cela.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi