Donald Trump fait un procès directement à Joe Biden pour les votes du Wisconsin

Donald Trump Joe Biden Wisconsin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le président Donald Trump a déposé une autre plainte visant à invalider la victoire du président élu Joe Biden dans le Wisconsin. Le procès intenté par sa campagne dans le comté de Milwaukee le lundi 7 décembre est intitulé «Donald J. Trump, Michael R. Pence, et al contre Joseph R. Biden, Kamala D. Harris et al. »

Le procès demande à la Cour suprême du Wisconsin de disqualifier plus de 221.000 bulletins de vote dans les deux comtés les plus démocratiques de l’État. Joe Biden a remporté l’État avec près de 20.700 voix.
Il demande au tribunal d’ordonner au gouverneur démocrate Tony Evers et à la commission électorale de l’État d’exclure des bandes de votes absents, que la campagne affirme être « illégales ».

Les plaignants, qui incluent le président lui-même et le vice-président Mike Pence, ont demandé au tribunal de bloquer la certification de l’élection présidentielle jusqu’à ce que ces bulletins soient coupés du décompte final des votes.

Donald Trump Joe Biden Wisconsin


La campagne Trump a perdu ou retiré des poursuites dans d’autres États qui cherchaient à invalider des milliers de votes pour Biden. Le nouveau procès intervient un jour après que la présidente de la commission électorale de l’État, Ann Jacobs, a signé une soi-disant détermination de la victoire de Biden, lui donnant les 10 votes du collège électoral du Wisconsin. Trump avait remporté l’État en 2016.
La détermination d’Ann Jacobs est venue après que la campagne de Trump a dépensé 3 millions de dollars pour un recomptage des bulletins de vote dans les bastions démocrates, les comtés de Dane et de Milwaukee, que Job Biden a encore remporté.
La campagne Trump affirme qu’«un modèle d’activités mal entreprises … a affecté l’élection». Sans alléguer explicitement la fraude, par exemple, il dit que plus de 170.000 bulletins de vote absents ont été «mal comptés» parce qu’ils ont été délivrés à des électeurs qui n’avaient pas soumis au préalable une demande écrite.
Cependant, dans un communiqué de presse annonçant le procès, la campagne a affirmé que des «actions illégales» avaient affecté les quelque 221.000 bulletins de vote et affirmé, sans preuve, que «la fraude et les abus» avaient «modifié de manière irréfutable le résultat de cette élection».

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi