Donald Trump prévoit d’invoquer la grâce présidentielle pour lui et sa famille

Donald Trump grâce présidentielle
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le président Donald Trump aurait déclaré à ses proches qu’il prévoyait de se s’accorder à lui-même et aux membres de sa famille, la grâce présidentielle dans les derniers jours de son administration à la Maison Blanche.

La nouvelle intervient alors que les législateurs démocrates et républicains ont condamné la conduite du président après que ses partisans ont pris d’assaut le bâtiment du Capitole lors de la certification de la victoire du président élu Joe Biden aux élections de 2020, mercredi dernier.

Selon le New York Times, Donald Trump a spécifiquement posé des questions sur les implications juridiques de s’octroyer une grâce présidentielle avant de quitter la Maison Blanche.

Donald Trump grâce présidentielle

Le président aurait également envisagé d’accorder la même chose aux membres de sa famille notamment Ivanka Trump, Eric Trump et Donald Trump Jr, ainsi qu’à son conseiller et beau-fils Jared Kushner et son avocat personnel, l’ancien maire de New York, Rudy Giuliani.

Donald Trump a suggéré aux conseillers qu’il était préoccupé par le fait que l’administration entrante enquêtait potentiellement sur sa famille pour des actes criminels, selon le rapport du New York Times

Rappelons que la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a appelé le vice-président Mike Pence à invoquer le 25è amendement pour démettre le président Donald Trump de ses fonctions.

Elle a déclaré lors d’une conférence de presse :

 « Dans les 13 prochains jours, cet homme dangereux peut attaquer davantage notre démocratie. Nous sommes dans un endroit très dangereux tant que Donald Trump reste au pouvoir.

Le président a commis une attaque indescriptible contre notre nation et notre peuple. Je me joins au leader démocrate du Sénat et j’appelle le vice-président à démettre ce président en invoquant le 25è amendement. Si le vice-président et le cabinet n’agissent pas, le Congrès peut être contraint d’aller de l’avant avec la destitution ».

Lire aussi

0

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi