Donald Trump : Son ex-femme Ivana, le qualifie de « mauvais perdant »

Ivana Trump
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Ivana Trump, qui est la mère des trois enfants aînés de Donald Trump, l’a traité de mauvais perdant. Elle a suggéré qu’il devrait descendre à Palm Beach, où il possède un domaine de luxe et accepter que sa carrière politique est terminée.

Ivana Trump

Ivana a déclaré :


« Ce n’est pas un bon perdant. Il n’aime pas perdre, donc il va se battre et se battre et se battre. Il doit aller déclarer qu’il a perdu. Je veux juste que tout cela soit fini, d’une manière ou d’une autre. Je m’en fiche.
Je ne pense pas qu’il ait le choix. Il doit aller à Palm Beach jouer au golf et vivre une vie normale, je pense. C’est le meilleur choix qu’il puisse faire. Il déteste être un perdant, c’est sûr. Mais s’il perd, il perd. »

Ivana, une ancienne mannequin de la République tchèque, a épousé Donald Trump en 1977. Ils ont eu Donald Jr, 42 ans, Ivanka, 39 ans et Eric, 36. Ils ont divorcé en 1992 après la liaison de Donald Trump avec l’actrice Marla Marples, qui est devenue sa deuxième femme.

Ivana Trump


Ivana a déclaré que ses enfants allaient « bien » mais a ajouté qu’elle espérait qu’ils pourraient mener une vie plus normale maintenant que la campagne électorale est terminée. Elle a déclaré :


« Je pense qu’ils ont aimé être autour de Donald, diriger les élections et voir ce qui va se passer, mais maintenant, c’est – Dieu merci – fini.
Je ne sais pas vraiment ce qu’ils vont faire. Je veux juste qu’ils puissent vivre leur vie normale. Pas la vie à Washington et tout ça, juste à New York ou où qu’ils soient et vivre leur vie normale. »

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi