Elle traine son sugar daddy en justice pour non payement de son loyer

Elle traine son sugar daddy en justice pour non payement de son loyer

Une maitresse de nationalité ghanéenne a poursuivi un directeur de banque, qui, selon elle, était son sugar daddy , pour avoir prétendument violé un accord selon lequel il devait prendre soin d’elle.

Deborah Seyram Adablah a traîné le directeur des finances de First Atlantic Bank, Ernest Kwasi Nimako, devant la Haute Cour d’Accra, et il devrait comparaître avant le vendredi 27 janvier 2023.

Une fille du côté ghanéen la poursuit

Dans une plainte datée du 23 janvier 2023, Deborah soutient que son «papa de sucre» qui était aussi son patron, a accepté de lui acheter une voiture, de payer son logement pendant trois ans, de lui donner une allocation mensuelle de 3 000 GH¢, de l’épouser après avoir divorcé de sa femme et lui donner également une somme forfaitaire pour démarrer une entreprise.

Dans son assignation à comparaître et sa déclaration de créances devenues virales sur les réseaux sociaux, Deborah allègue que le « sugar daddy » a acheté la voiture mais l’a immatriculée à son nom.

Lire aussi :  UnibrowMovement ou le Monosourcil : Une jeune mannequin ne s'épile plus les sourcils et crée une tendance (Photos)

Plus tard, il lui a refusé l’accès à l’utiliser après environ un an à profiter de la Honda Civic d’une valeur de 120 000 GH¢, alors qu’il n’a également payé qu’un an d’hébergement.

La plaignante, dont la période de service national s’est terminée en juillet 2021, admet être en couple avec l’homme marié, affirmant que son bonheur au travail était menacé si elle n’avait pas cédé à la relation.

Deborah a également accusé l’accusé d’abus, de harcèlement sexuel, de mauvais traitements, d’exploitation et d’atteinte à sa réputation.

Elle déclare en outre qu’elle avait refusé une opportunité d’être un employé permanent après son service national en raison de la promesse du directeur de lui rendre la vie confortable.

Lire aussi :  Vidéo : Grosse dispute entre une prophétesse et une professionnelle de s3xe sur son lieu de travail
Une fille du côté ghanéen la poursuit

Deborah a révélé que son sugar daddy avait en outre promis de divorcer de sa femme et de l’épouser parce que son mariage s’était effondré et était irréparable .

Mais en juillet 2022, leur relation a subi un coup dur lorsque le premier prévenu a décidé de cesser de payer son loyer et de lui fournir également d’autres avantages qu’il lui avait promis. 

Cela l’a obligée à poursuivre son homme pour rupture de contrat. 

Sur cette base, la demanderesse demande au tribunal d’ordonner au défendeur de tenir toutes les promesses, y compris le paiement d’une somme forfaitaire pour l’aider à démarrer une entreprise pour subvenir à ses besoins. Voici une liste de ses demandes : 

Lire aussi :  Insolite : Un enfant introduit le thermomètre dans son pen!s (image)

Transférez le titre de la voiture en son nom.

Coût des réparations de 10 000 gh.

Verse une somme forfaitaire pour lui permettre de démarrer une entreprise.

Paye les 2 ans de loyer restants.

Paye les arriérés de son allocation mensuelle de juillet 2022 à la date du jugement et paie tous les frais médicaux à la suite d’effets secondaires.

Dommages et intérêts généraux contre elle.

Toute autre réparation que le tribunal juge nécessaire, y compris les frais de justice.

La First Atlantic Bank, qui a été jointe au procès, a été accusée d’avoir permis à des officiers supérieurs d’entrer en relation avec des subordonnés réticents tout en utilisant les femmes comme appâts pour gagner des clients pour l’entreprise.

Ci-dessous l’acte d’assignation…

Une fille du côté ghanéen la poursuit
Une fille du côté ghanéen la poursuit

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi