#EndSARS : DJ Switch, qui a filmé la fusillade de Lekki, a fui le Nigéria

DJ Switch Lekki
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Catherine Udeh, alias DJ Switch, est en sécurité et hors du pays ; c’est Peter Okoye de PSquare qui le déclare. Rappelons que l’artiste avait été signée par Peter Okoye comme son disc-jockey personnel en 2017.

Elle a fait la une des journaux après avoir partagé en live sur Instagram, la fusillade qui a eu lieu au péage de Lekki, le 20 octobre.

DJ Switch Lekki

Dj Switch aurait quitté le pays peu de temps après avoir raconté son épreuve devant le Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international du Parlement canadien.

Le porte-parole de Peter Okoye a déclaré :


« Nous ne voulons rien dire pour le moment et c’est la vérité. C’est une question de menace et nous ne voulons rien dire pour le moment. Elle avait reçu beaucoup de menaces et la vérité est qu’elle n’est même pas au Nigeria pour le moment et qu’elle est en sécurité. Nous ne voudrons pas dire si elle est au Canada pour le moment, mais elle n’est pas au pays et elle est en sécurité.
Je ne peux pas vous dire si DJ Switch a témoigné devant un parlement canadien, mais si vous voyez que le Parlement canadien l’a affiché, alors elle l’a probablement fait. Je sais qu’elle n’a rien posté et je me souviens que mon patron lui a dit de ne rien poster ; mais en temps voulu, elle parlera.
Elle a reçu des menaces sous tous les angles ; elle a reçu des menaces de mort sous tous les angles ; alors, elle devait juste partir. Je vais juste dire ceci à cause de sa sécurité, nous devons juste garder les choses tranquilles. »

Une vidéo de DJ Switch témoignant devant le Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international du Parlement canadien a été partagée en ligne.

DJ Switch, qui a déclaré que l’armée avait ouvert le feu sur les manifestants après avoir créé une formation à trois lignes, a également démenti l’affirmation de l’armée nigériane selon laquelle des soldats tiraient des balles à blanc en l’air.
Elle a déclaré au Parlement canadien qu’elle a compté pas moins de sept personnes abattues, ajoutant que l’un des soldats avait menacé de lui tirer dessus.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi