#EndSARS : « Nous avons compté 15 cadavres » – DJ Switch rompt son silence

#EndSARS DJ Switch
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La DJ Nigériane, DJ Switch a joué un rôle important lors de la fusillade de Lekki contre les manifestants #EndSARS. Elle a filmé toute la scène en live sur Instagram et a aidé à sauver la vie de nombreuses personnes touchées par les balles dans la nuit du mardi 20 octobre. Elle a posté une vidéo sur Instagram pour raconter les faits.

Dans une vidéo qu’elle a postée sur sa page Instagram, DJ Switch a demandé aux autorités de ne pas insulter l’intelligence des Nigérians en donnant leur propre compte-rendu de ce qui s’est passé ce jour-là.

Selon elle, l’armée a directement visé les manifestants en leur tirant dessus. Elle a également déclaré que des officiers du SRAS sont arrivés après le départ des militaires et les ont également attaqués. Selon DJ Switch, elle et d’autres personnes présentes ont compté plus de 15 corps. Elle a dit :


« Je veux juste clarifier certaines choses que j’ai vues en ligne. À nos dirigeants, je vous exhorte à ne pas minimiser la souffrance des familles. N’insultez pas le chagrin des Nigérians, n’insultez pas l’intelligence des Nigérians. N’insultez pas les souffrances auxquelles font face les familles.
Les gens tombaient à gauche et à droite. Oui, il y avait des soldats là-bas. Un autre élément dont les gens ne parlent pas est que la police est également venue. Les gens du SRAS dont nous parlons sont également venus, peut-être 40 à 45 minutes après le départ des soldats.
Nous avons eu des gaz lacrymogènes. Le gaz lacrymogène était comme le poivre de Cotonou mélangé à de l’acide. Nous courions. Nous courions et nous revenions et la seule chose avec laquelle nous nous sommes battus était nos drapeaux. Nous nous asseyions par terre et nous levions les mains en levant nos drapeaux et en chantant l’hymne national. C’était tout ce que nous avions.
Ils ont éteint les lumières. Même s’il n’y avait pas de courant dans cet axe, il y avait toujours de la lumière au péage. Il n’y avait pas de lumière. Les lampadaires étaient éteints. C’était noir. »

DJ Switch a continué :


« Un garçon a sauté sur moi et criait « couvrez-la, couvrez-la !». Je n’ai même pas compris pourquoi il faisait ça. Ils ont tiré sur ce garçon dans le dos.

Je suis tombée et pendant que les soldats ramassaient leurs obus, nous courions et ramassions aussi leurs obus parce que nous voulions des preuves. »

#EndSARS DJ Switch


Elle a montré des photos d’obus prélevés sur le sol. Elle a aussi montré celui qui avait été tiré près de ses oreilles et celui qui avait été retiré des genoux de quelqu’un. Elle a ajouté :


« Les militaires, ils étaient là sur le sol nigérian, tuant des citoyens nigérians. La police et son SRAS sont venus faire la même chose : viser et tirer.

Ils pointaient l’arme sur nous et tiraient des balles réelles. Qui prend des balles réelles pour une manifestation?
À nos dirigeants, je vous exhorte à ne pas insulter l’intelligence des Nigérians et des familles. »

DJ Switch a regretté qu’elle et d’autres aient permis à l’armée d’emporter les corps des personnes décédées :


« Quelque chose auquel je pense avec le recul, j’aurais aimé ne pas l’avoir fait, mais nous avons transporté des cadavres et sommes tombés aux pieds des soldats pour qu’ils puissent voir ce qu’ils nous ont fait.

Quand j’ai demandé à leur commandant d’unité pourquoi vous nous tuez?
J’aurais aimé que nous n’ayons pas fait ça parce qu’ils ont fini par jeter les corps dans leur fourgonnette. C’était jusqu’au lendemain matin. »

Elle s’est dissociée des comptes de médias sociaux affirmant qu’elle avait déclaré que 78 personnes étaient décédées. Elle a dit qu’elle et d’autres avaient compté 15 cadavres. Elle a dit :

« Je n’ai jamais dit que 78 personnes étaient mortes. Ce que je sais, c’est que lorsque je faisais le live, 7 personnes étaient mortes. Quand mon téléphone est déchargé, nous avions compté environ 15 personnes. Je ne sais pas si c’était plus que ça.

Nous avons eu beaucoup de blessés par balle, et tout.
Les gens sont morts. Ce n’était pas photoshoppé. Je dois être un génie de la technologie pour photoshopper une vidéo live. »

Elle a rejeté les informations selon lesquelles son cousin était décédé dans l’incident.

Remerciant tout le monde pour leurs prières et leur soutien, DJ Switch a ajouté :

« Nous devons continuer à bouger. Nous devons continuer. Si nous nous arrêtons, je crains que ce ne soient probablement les 60 prochaines années avant que nous n’en reparlions.

Nous devons continuer pacifiquement. Je condamne toute sorte de violence. Je condamne l’incendie des bus et les moyens de subsistance des populations. »

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi