Ethiopie : L’armée a procédé à un bombardement terrorisant dans la capitale du Tigré

Ethiopie

Le conflit au Tigré entre les autorités locales et le pouvoir fédéral éthiopien ne cesse de s’aggraver. Les autorités régionales ont déclaré, ce samedi 28 novembre, à la télévision tigréenne que l’armée avait «commencé à toucher avec des armes lourdes et de l’artillerie le centre de Mekele», la capitale de la région dissidente du Tigré où l’armée éthiopienne mène une opération militaire.

Lire aussi :  Paris : 3 policiers racistes tabassent un producteur noir dans son studio

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Plusieurs armes « de guerre » disparues dans le Bongouanou

Ce bombardement pourrait encore compliquer les différents efforts menés pour amener les deux parties à la table de négociation et d’apaisement.

Pour rappel, ce conflit est issu de la rébellion du Front de libération du peuple du Tigré (FLPT) à l’encontre du gouvernement fédéral du Premier Ministre Abiy Ahmed.

Lire aussi :  CAN 2022 au Cameroun: L’Éthiopie, première sélection à débarquer au pays d'Eto'o

La volonté de ce dernier de mettre fin courant 2019 au système politique ethno centré en vigueur depuis 1994 provoque l’affaiblissement par le gouvernement éthiopien de la position de l’ethnie Tigréenne, dirigée par le FLPT, ce qui amène ce dernier à refuser son intégration politique au sein du Parti de la prospérité d’Abiy Ahmed, à conduire des élections séparées, puis à entrer en rébellion ouverte en novembre 2020.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi