Eudy Simelane : Violée et tuée à cause de son lesbianisme, elle continue de hanter la société sud-africaine

Eudy Simelane violée poignardée viol correctif
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Eudy Simelane est une footballeuse internationale d’origine sud-africaine, entraineuse qui rêvait de devenir arbitre. Elle a malheureusement été violée et poignardée parce qu’elle était lesbienne.

Le 27 Avril 2008, la vie de cette jeune femme âgée seulement de 31 ans, militante LGBT+, a pris fin dans d’atroces conditions : elle a été brutalement violée et poignardée à plusieurs reprises puis jetée dans un ruisseau pas loin de sa maison à Kwa-Thema.

Les activistes locaux ont parlé de ce châtiment infligé aux lesbiennes en Afrique du Sud, le viol correctif , qui consiste à coucher de force, violer avec ces femmes pour les « guérir » de leur lesbianisme et pour qu’elles redeviennent hétéros.

L’agresseur de la footballeuse Simelane, Thato Mphuthi a été arrêté en 2009 et a plaidé coupable pour viol et meurtre à 32 ans de prison. Un autre homme, Themba Mvumbu a aussi été reconnu coupable pour ces mêmes crimes et a été condamné à la prison à vie. Il a répondu n’avoir aucun remords et aucun regret.

Plusieurs femmes en Afrique du Sud à l’instar de Sizakele Sigasa ou encore Salone Massooa, subissent des insultes en public, des viols collectifs, des tortures etc. Noxolo Nogwaza, une lesbienne de 24 ans a été lapidée à mort, des années après dans la même localité que Simelane.

Pourtant l’Afrique du Sud est le premier pays africain à autoriser l’homosexualité et à légaliser les mariages homosexuels en 2006. D’après les médias, la majorité de ceux qui commettent ces « viols correctifs » ne sont pas poursuivis.

Sa mère Mally Simelane s’est fermement battu contre les violences contre la communauté LGBT+ avec son pasteur local Smadz Matsepe jusqu’à sa mort en 2019.

LIRE AUSSI : Top 05 des recherches Google sur Kylian Mbappé

Actuellement certes, les violences n’ont pas totalement cessé mais les actions menées ont envoyé un message fort en Afrique du Sud à ce genre de personnes et une conférence commémorative a eu lieu en hommage à Eudy Simelane.

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi