France : 2 soldats français dont une femme ont été tués au Mali

soldats tués France
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La France est touchée ces derniers temps par la perte de ses soldats envoyés en mission au Mali. Deux soldats du 2e régiment de hussards de Haguenau ont été tués ce samedi 2 janvier au Mali. Selon un communiqué de la présidence française, leur véhicule a été l’objet d’une attaque à l’engin explosif improvisé lors d’une mission de renseignement dans la région de Ménaka.

Cette attaque survient cinq jours après celle ayant causé la mort de trois soldats français, tués lundi dans des circonstances similaires. Leur véhicule blindé avait été atteint par un IED alors qu’ils participaient à une opération dans la région de Hombori, dans le Gourma malien, avait annoncé la présidence française dans un communiqué. Cette attaque a été revendiquée ce samedi par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, affilié à Al-Qaïda.

Lire aussi : France : La mort de 3 soldats dans une explosion au Mali plonge le pays dans le deuil

Emmanuel Macron a :

« appris avec une grande tristesse » la mort ce samedi en fin de matinée du sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loïc Risser, du 2e régiment de hussards de Haguenau (Alsace), indique le communiqué de l’Elysée. 

Yvonne Huynh, 33 ans, est la première femme de l’armée française tuée au Sahel depuis l’intervention Serval en 2013. Loïc Risser avait 24 ans. Tous deux étaient engagés dans un régiment spécialisé dans le renseignement.

« Leur véhicule a été l’objet d’une attaque à l’engin explosif improvisé lors d’une mission de renseignement » dans la région de Ménaka, a précisé la présidence française. 

0

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi