France : La Sénégalaise Aïssa Moments, clashée face à la violence policière (vidéo)

Aïssa Moments Alix
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Un clash a éclaté ce jeudi entre Aïssa Moments et Alix Dmx, une candidate des “Princes de l’Amour”, une émission diffusée sur W9 dans laquelle officie la coach en relation amoureuse de 31 ans.

Aïssa Moments Alix


Quelques mois après le tournage, un conflit a éclaté entre les deux jeunes femmes. Alix a reproché à Aïssa – dans un message privé envoyé sur Instagram – de ne pas avoir parlé de la loi de sécurité globale, lors de son passage sur le plateau de « Touche Pas À Mon Poste ». Elle a dit :


« Tu étais devant moi il y a trois mois en train de parler de ton cousin [Adama Traoré, qui était en fait le voisin d’Aïssa Moments], des violences policières et de ce que tu ferais si tu avais plus d’audience et de lumière. […] Alors dans un débat comme ça te voir muette comme une carpe après tout ce que j’ai entendu de ta bouche, c’est une blague belge ».



La conversation qui avait débuté dans les DM a été affichée en story sur les comptes respectifs des influenceuses. Aïssa Moments a accusé Alix de raciste d’après un incident pendant le tournage des “Princes de l’Amour”. Alix a répondu en disant qu’elle avit mis son avocat sur l’affaire et qu’elle allait porter plainte contre cette fausse accusation.


La Sénégalaise a fini par déclarer qu’elle « n’était pas une meuf à histoires » et qu’elle ne parlerait plus de ce désaccord. Elle a ajouté qu’elle était engagée pour la cause qu’on l’accuse de ne pas avoir défendue à la télévision. Elle a dit :


« J’ai soutenu Adama Traoré, j’ai fait des lives à ce sujet etc… Bien avant que [Alix] fasse de la télé-réalité ».


La jeune femme a par ailleurs publié jeudi soir un épisode de son émission « The Book », avec pour invité Kémi Seba, personnalité du radicalisme noir et du panafricanisme contemporain.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi