France : Le vaccin AstraZeneka est de nouveau autorisé mais à cette seule condition

France AstraZeneka de nouveau autorisé aux 55 ans
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Au lendemain du feu vert donné par l’Agence européenne du médicament au vaccin d’AstraZeneca, jugé « sûr et efficace« , la Haute autorité de santé (HAS) française préconise de réserver son utilisation uniquement aux plus de 55 ans.

Un lien de causalité qui n’est pas encore formellement écarté

Dans son avis rendu ce vendredi 19 mars, la HAS estime qu’au vu des données transmises par l’Agence européenne du médicament (EMA), la vaccination avec le produit d’AstraZeneca « peut reprendre sans délai« . Mais avec certaines restrictions : aux yeux des experts français, le doute n’est pas complètement évacué. Certes, les bénéfices de la vaccination sont estimés supérieur aux risques, mais l’EMA n’a pas encore exclu formellement de lien entre le vaccin suédo-britannique et la formation de caillots sanguins, note la Haute autorité de Santé. 

Même s’ils sont très rares, on a vu ces derniers jours en Europe des cas de thrombose, en particulier sur des femmes ayant moins de 55 ans. Dans cette catégorie d’âge, le nombre de cas enregistrés chez des personnes vaccinées est supérieur à celui constaté en population générale. Il s’agit par ailleurs d’anomalies de coagulation atypiques (coagulation intravasculaire disséminée et thrombophlébite cérébrale). 

Continuer à investiguer

La HAS estime donc qu’il faut aller plus loin dans l’analyse de ces cas afin de déterminer si les personnes présentaient des facteurs de risque particuliers. Et recommande « à ce stade de n’utiliser le vaccin AstraZeneca que pour les personnes âgées de 55 ans et plus, qui constituent la très grande majorité des personnes prioritaires actuelles« .

Dans l’attente de « données complémentaires »les moins de 55 ans éligibles à la vaccination devront donc l’être avec des vaccins à ARN messager. Concernant la seconde injection attendue par les patients ayant reçu la première dose, « la HAS se penchera très prochainement sur les modalités d’administration« , peut-on lire également.

Dans cet avis, le collège d’experts de l’autorité de santé rappelle l’efficacité du vaccin d’AstraZeneca sur les formes graves : celui-ci permet de prévenir 94% des hospitalisations entre 28 et 34 jours après la première dose, d’après les données en vie réelle.

Principe de précaution

Le vaccin anti-Covid d’AstraZeneca a été suspendu dans une quinzaine de pays en début de semaine après le signalement d’effets secondaires. Jeudi, quelques heures avant l’avis de l’Agence européenne du médicament, le service hématologie de l’hôpital universitaire d’Oslo se disait convaincu d’un lien entre le vaccin et la formation de caillots sanguins chez trois patients norvégiens, parmi lesquels une soignante de moins de 50 ans, décédée, alors qu’elle était jusque là en bonne santé. 

Lors de son allocution jeudi soir, le Premier ministre Jean Castex, âgé de 55 ans, a annoncé qu’il recevrait lui même la première injection du produit ce vendredi. 

Source : France Inter

1

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi