France : Les policiers qui ont agressé le producteur noir Michel Zecler sont remis en liberté

Michel Zecler
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

En novembre dernier, le producteur noir Michel Zecler a été agressé par quatre policiers à Paris. La scène ayant été filmée par les caméras de surveillance du studio de la victime et certains habitants du quartier, il y a eu des sanctions judiciaires. Deux des policiers qui ont agressé le producteur avaient été placés en détention.

Le mardi 22 décembre dernier, la justice a décidé de libérer les deux policiers.

Mais en contrepartie, ils devront payer une caution de 5000 euros, se plier à un contrôle judiciaire strict comportant le fait de ne pas rentrer en contact avec Michel Zecler ou avec les autres policiers mis en examen. Ils ne détiendront plus d’armes et n’exerceront plus la profession de fonctionnaire de police. Ils n’ont d’ailleurs plus le droit de se rendre dans le 17ème arrondissement, où se situe le studio de musique du producteur.

Lire aussi : Producteur tabassé à Paris : Voici le sort réservé aux 4 policiers

Mais Michel Zecler semble déçu et mécontent de cette justice qui est « trop bienveillante » à l’égard de ses agresseurs.

Il se prononce sur BFMTV :

« J’ai forcément du mal à comprendre ce qui occasionne une telle bienveillance de l’Etat vis-à-vis de ces individus. Cette décision exécutée avec un empressement curieux donne le sentiment que, derrière les discours convenus, on cajole ces agresseurs sans beaucoup d’états d’âme. »

L’avocate de la victime semble aussi offusquée par cette décision.

Selon elle, s’il n’y avait même pas eu de vidéos, son client n’aurait sûrement pas eu gain de cause. Elle dit aussi que la détention provisoire semble mieux dans ce cas-ci où les agresseurs ne reconnaissent pas les faits, même avec les vidéos et les témoins.

Il faut noter à quel point la vidéo fait froid dans le dos ; quatre policiers armés se jetant sur Michel Zecler, seul, sans armes et roués de coups pendant de longues minutes suivi du lancement de grenades dans le studio pour forcer la victime à sortir.

La cause ? il ne portait pas son masque en sortant de sa voiture ; il était pourtant seul.

Lire aussi : Paris : 3 policiers racistes tabassent un producteur noir dans son studio

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi