France : Pourquoi le passeport vaccinal fait autant débat ?

Passeport vaccinal France
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La pandémie du coronavirus a introduit de nombreux changements dans les habitudes de tous. Du côté des ,français il va falloir prochainement faire avec le passeport vaccinal qui fait déjà débat sur le plan national.

Lire aussi : France : Un troisième confinement en perspective ?

En effet, le passeport vaccinal c’est désormais l’outil de la controverse. Le projet de loi sur les urgences sanitaires a fait craindre l’instauration d’un « passeport sanitaire », conditionnant des déplacements et l’accès à des lieux à la vaccination contre le Covid-19.

Dans son article 3131-9, au 6e paragraphe, le texte, présenté lundi 21 décembre en Conseil des ministres, prévoyait que « le Premier ministre peut, le cas échéant (…) subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif ».

Face au tollé suscité, l’opposition dénonçant « une restriction des libertés », le gouvernement de Jean Castex a renvoyé à plus tard le dépôt du projet de loi controversé devant le Parlement.

Invité de TF1, mardi 22 décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a répondu aux craintes de voir émerger un tel procédé. Être vacciné contre le coronavirus ne sera pas nécessaire ni « pour prendre un transport en commun » ni « pour entrer dans un restaurant ou pour aller travailler ».

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi