Gabon : L’ancien président de l’Assemblée Nationale accusé de blanchiment d’argent

Guy Nzouba-Ndama

Guy Nzouba-Ndama l’ancien président de l’Assemblée nationale a été arrêté samedi à la frontière, de retour du Congo-Brazzaville. Plus d’un milliard de francs CFA en liquide ont été retrouvés dans ses valises. Après 3 jours de garde à vue à Franceville et son transfert dans la capitale, l’opposant a été libéré mardi soir. La substitut du procureur a dit qu’il était soupçonné de détention irrégulière de fonds. Mais de nouvelles charges sont désormais retenues contre lui.

Guy Nzouba-Ndama a été entendu jusque tard lundi 19 septembre par le procureur de Franceville. Et le voilà désormais accusé de détention irrégulière de fonds, mais aussi blanchiment de capitaux et intelligence avec une puissance étrangère portant atteinte aux intérêts diplomatiques et économiques du pays.

Lire aussi :  Ces 4 « SDF » empochent 34 millions au loto grâce à un ticket trouvé devant un bar

Guy Nzouba-Ndama accusé de blanchiment d’argent

Une accusation qui fait référence au Congo Brazzaville d’où revenait Guy Nzouba-Ndama, alors que certains accusent le pouvoir congolais de financer l’opposition gabonaise. Enfin il est soupçonné de tentative de corruption, notamment pour avoir donné 5 000 francs CFA à un agent. Une somme qui a bien été remise, « simplement pour remercier un fonctionnaire d’avoir été poli et respectueux », indique l’un de ses avocats.  

La détention illégale de fonds, première charge qui avait été retenue ce week-end, a finalement été abandonnée.

Lire aussi :  Mohamed Salah : "Quelque chose va se passer…", cet ancien joueur fait des révélations sur l'Egyptien

« C’est une procédure politique. Voyager avec cet argent n’est pas une infraction. Et si infraction il y avait, elle serait douanière, avec une simple amende. On dirait que les autorités ont tâtonné pour trouver des fautes qui n’existaient pas », a réagi Me Anges Kevin Nzigou. 

L’un de ses avocats dénonce de « nombreux vices de procédure d’une grossièreté implacable » dans ce dossier. Me Martial Loundou Dibangoyi explique que le tribunal de Franceville avait remis Guy Nzouba-Ndama en liberté provisoire avec audience de flagrance prévue en octobre ou novembre à Franceville.

Lire aussi :  Sidiki Diabaté et Mama Sow, où est la vérité ?

Mais un tribunal spécial de Libreville a décidé de le remettre en garde à vue et de le transférer dans la capitale où il a été auditionné mardi. Dans la soirée, la Cour criminelle spéciale de Libreville a finalement suivi la décision du procureur de Franceville en remettant l’opposant en liberté.  

Le juge d’instruction du premier cabinet spécialisé a décidé d’une mesure de mise en liberté avec assignation à résidence. Il restera donc chez lui le temps que l’enquête se poursuive.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi