Gabon : Le maire de Libreville emprisonné pour avoir détourné plus d’un milliard CFA

gabon maire prison corruption
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Au Gabon, le maire Léandre Nzué de Libreville a été jeté en prison pour cause de corruption après avoir été placé en garde à vue depuis le 11 septembre 2020. Après avoir manqué un interrogatoire ce 13 septembre, le maire de la capitale gabonaise est finalement incarcéré dans la prison centrale de Libreville au cours de la journée du mardi 15 septembre.

Le maire est accusé de corruption. Selon les médias gabonais, il serait placé sous mandat de dépôt par le procureur de la république Gabonaise. On l’accuse d’avoir détourné des fonds appartenant au gouvernement et pour blanchiment d’argent.

Son avocat Jean Paul Moumbembé a déclaré son regret au micro de la RFI

« Je regrette vivement. C’est comme si je n’avais pas fait mon travail. Mais les gens doivent comprendre qu’au niveau du juge d’instruction, on écoute. On ne défend pas »

De son côté, le procureur de la République, André Patrick Roponat a communiqué pour la première fois la longue liste des chefs d’accusation qui pèsent contre le maire. Ci-dessous, voici son communiqué :

« Après une enquête menée par la Direction de la contre-ingérence et de la sécurité militaire relativement à l’utilisation des finances et de certains biens de la mairie de Libreville, monsieur le maire de la commune de Libreville et cinq de ses collaborateurs, ont été déférés au parquet de la République hier, lundi 14 septembre 2020.

Lire aussi : Ghana : Un homme peut passer 2 ans en prison s’il refuse la cuisine de sa femme

Après exploitation des procès verbaux par monsieur le procureur de la République, ce dernier demandait à ce que monsieur le maire qui, jusque-là, ne présentait aucun signe de maladie, entre dans son bureau. C’est alors que des voix se sont élevées dans le couloir pour signaler un malaise dont était victime le maire.

Immédiatement, le procureur de la République fit appel au médecin militaire qui (…) arrivait sur les lieux peu après. Monsieur le maire était alors transporté à l’hôpital militaire pour une prise en charge adéquate. Au bout de celle-ci et d’une observation qui a duré 24 heures, un rapport médical présentant un état général normal a été établi (…).

À la suite de ce qui précède, monsieur le maire a été déféré ce jour et un médecin l’a encore ausculté devant le procureur de la République avant son interrogatoire. Au cours dudit interrogatoire, monsieur le maire s’est exprimé clairement et sans difficultés particulières.

Eu égard à tout ce qui précède, une information a été ouverte contre monsieur le maire, le chargé d’études près de l’inspecteur général municipal chargé du domaine public et monsieur l’inspecteur général des municipalités de communes de Libreville pour des faits d’association de malfaiteurs, détournement de fonds publics, blanchiment de capitaux, extorsion de fonds, concussion, corruption passive, chantage, faux, usage de faux et complicité de faux tour à tour.

Puis, les intéressés, après leur inculpation par le juge d’instruction, ont été placés sous mandat de dépôt à l’exception de monsieur le chargé d’études qui, bien qu’étant inculpés, a été laissé en liberté provisoire. 

Signalons que sur les six personnes déférées, trois ont été mises hors de cause pour défaut de charges (…). 

L’état de santé de monsieur le maire continuera de faire une attention toute particulière. »

Lire aussi : Football : Aubameyang renouvèle son contrat avec Arsenal

À la tête de la mairie de la capitale gabonaise depuis 19 mois, Léandre Nzué, 63 ans, cadre du parti au pouvoir, aurait détourné plus d’un milliard de francs CFA. Il risque une lourde peine de prison.


Avec RFI

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi