Ghana : Elle se rend dans un camp de prière pour se purifier et se fait violer

femme camp prière viol

Des rapports indiquent qu’une femme qui s’était rendue dans un camp de prière près de Suhum dans la région de l’Est pour chercher des solutions à ses problèmes a été violée et ensuite tuée par un agresseur inconnu.

Selon Starrfm.com.gh, l’agresseur a frappé la défunte qui n’a pas encore été identifiée avec un objet dans la tête, puis l’a poignardée dans l’abdomen.

Lire aussi :  Ghana : 4 jeunes arrêtés pour avoir emporté les instruments de musique de 2 églises


Le site d’information rapporte que des sources du centre de prière Aposs-Okanta ont déclaré qu’un détenu mentalement instable du centre de prière, actuellement en liberté, est soupçonné d’avoir commis le crime.

La femme aurait retrouvé la mort prématurée dans la maison d’un ancien Tetteh qui se trouve au centre, selon le rapport.

Des agents du commandement de la police divisionnaire de Kyebi auraient transporté sa dépouille à la morgue.

Lire aussi :  Guinée : un mandat d’arrêt émis contre Sékou Koundouno

Cependant, le responsable des relations publiques du DSP du Commandement de la police régionale de l’Est, Ebenezer Tetteh, a déclaré que sa tenue n’avait pas reçu d’information sur la question.

Il est rapporté que le centre de prière en question est affilié à l’Église de la Pentecôte car son fondateur décédé était un ancien de l’Église.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire : Affrontements entre jeunes à Bouaké, un mort

Le camp a cependant fait l’objet d’un litige entre deux factions de la famille au sujet de la propriété, une question qui serait actuellement devant le conseil traditionnel d’Akyem Abuakwa pour décision.

Nigéria : Un pasteur met ses fidèles à genoux pour avoir été en retard (vidéo)

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi