Ghana : Kofi Ayeboafo, le chef chinois renonce à son titre, voici la raison

Kofi Ayeboafo
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le chef Chinois Kofi Ayeboafo, Sun Qiang de son vrai nom, avait été intronisé, il y a quelques semaines. Il avait été nommé Nkosuohene (chef traditionnel) du village d’Asenyanso dans les plaines d’Afram. Mais le ressortissant chinois a fini par renoncer au titre suite à la colère exprimée, envers les chefs et le peuple de Kwahu Abetifi, par certaines personnes qui se sentaient lésées par son intronisation.

Kofi Ayeboafo est devenu le chef traditionnel d’Afram Agya dans la région orientale du Ghana.

Kofi Ayeboafo

Les personnes lésées n’ont pas compris pourquoi les chefs ont choisi un étranger comme chef de leur terre. Lors d’une conférence de presse pour annoncer sa renonciation, le porte-parole du Chinois, a condamné les réactions négatives du grand public face à la situation.

Il a cependant noté que malgré tout, le Chinois restera toujours attaché au développement de la région. Le porte-parole a déclaré :
« Il vous remercie tous de cette opportunité. Cependant, aujourd’hui, ce qu’il dit aux Ghanéens et au monde, c’est qu’il n’est plus intéressé par le titre de chefferie. Il est venu pour le développement et donc il se dissocie du titre.
Le développement d’Afram Agya est une priorité pour lui et il reste donc toujours concentré sur le développement de la région. Il appelle donc tous ceux qui s’intéressent à l’agriculture à venir dans la région et à le faire afin de créer des emplois pour les jeunes et les gens de la région ».

Kofi Ayeboafo exploite actuellement une usine d’éthanol dans la région.

Kofi Ayeboafo


Il a invité les hommes d’affaires et les agriculteurs intéressés par la culture du manioc à venir dans la région et à cultiver des fermes de manioc. En effet, ce sont ces fermes qui vont approvisionner l’usine pour lui permettre d’atteindre l’objectif de 700 emplois qu’il s’était fixé pour l’usine.

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi