Guinée : Cette vidéo du Président Alpha Condé suscite des interrogations sur sa santé

Alpha Condé
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le Président guinéen sortant, Alpha Condé, a tenu à être présent à tous les meetings depuis le début de la campagne pour les élections présidentielles du 18 octobre.

Lors de son passage ce 14 octobre à Faranah dans l’une des villes au sud du pays, un de ces gestes a beaucoup suscité des interrogations auprès de la population guinéenne et chez plusieurs internautes.

Vêtu du blanc de la tête aux pieds comme d’habitude, le Président candidat à sa propre succession a fait une démonstration lorsqu’il était invité sur le podium du meeting. En effet le Professeur Alpha Condé a haussé ses bras en direction du public en signe de victoire plusieurs fois. Certains internautes ont trouvé son geste plus ou moins enfantin vu qu’il était presque à bout de souffle visiblement. Et pour finir sa prestation il a fait quelques gymnastiques osés et risqués.

Bon nombre de militants auraient même craint qu’il dégringole vu son âge avancé. Loin de là et on ne le souhaiterait pas. Toutefois si par malheur le président candidat pour un troisième mandat tombait, tous ces adversaires pourraient invoquer son inaptitude physique à diriger de nouveau la Guinée. Cette situation pourrait écourter son ambition de briguer un troisième mandat très controversé.

Lire aussi : Analyse sur la situation politique du Mali : l’obligation d’une transition civile

Toutefois, ces remarques et interrogations n’ont guère préoccupée le Président Alpha Condé qui a lui-même quelques heures après posté la vidéo sur sa page Facebook.

Pour le président guinéen Alpha Condé, le plus important c’est la victoire au soir du 18 octobre prochain.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi