Guinée/Présidentielles : La CEDEAO accusée d’avoir pris des pots-de-vin

CEDEAO
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Les observateurs envoyés par la CEDEAO dans le cadre des élections présidentielles en Guinée sont au centre d’un scandale financier. Les les journalistes ont fait la découverte aux lendemains des élections présidentielles en Guinée.

En effet, des journalistes ont surpris les observateurs mandatés par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en train de se partager une importante somme d’argent. L’incident est survenue dans la soirée du mercredi 21 octobre dernier.

Pourtant, ils étaient arrivés dans le cadre de crédibiliser l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 passée.

Lire aussi : Guinée : Alpha Condé réélu pour un troisième mandat

La scène s’est produite à l’hôtel Kaloum après une conférence de presse animée par les observateurs de l’organisation. A en croire Senegalnews.sn, il s’agit de centaines de milliers d’euros, (plus de 500.000 euros) soit plus de 325.000.000 de FCFA en espèce que ces observateurs de la CEDEAO se partageaient.

Ils ont été filmés en pleine action par des journalistes présents sur les lieux. La scène a eu lieu dans un contexte où plus de quinze guinéens sont tués au cours des manifestations contre les résultats « falsifiés » par le régime en place en Guinée. Les manifestants sont également contre le troisième mandat du président sortant Alpha Condé que beaucoup qualifient d’anticonstitutionnel.

Cette accusation de corruption contre les observateurs de la CEDEAO peut prendre de l’ampleur au moment où la commission électorale vient de proclamer Alpha Condé comme le vainqueur des élections présidentielles passées. Il l’a remporté avec 59 % des voix devant son principal rival Cellou Dalein Diallo. Ce dernier ne s’en est sorti qu’avec 33.5% des suffrages.

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi