Hamed Bakayoko : Le témoignage de son fils Karl-Tidiane révèle qui était l’homme en réalité (vidéo)

Hamed Bakayoko Karl Tidiane témoignage hommage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Hamed Bakayoko est certes décédé mais ses œuvres restent et sont toujours louées par ses proches et surtout sa famille dont le fils ainé Karl-Tidiane a tenu à dire l’oraison funèbre pour son père.

Ce fut un moment d’intenses émotions à Ivosep le 18 mars 2021 au cours duquel beaucoup ont eu à encore découvrir le père de famille qu’était Hamed Bakayoko.

 ‘’ Il nous disait qu’il fallait garder à l’esprit la possibilité d’une mort rapide et brutale. C’est pour cela qu’il nous exhortait à vivre chaque instant pleinement sans regret comme il le faisait si bien d’ailleurs.

Parce qu’il savait que la grande faucheuse (la mort : ndlr) pouvait survenir à tout moment. C’est exactement de cette manière que tu nous as quittés papa. Sans aucun signe, tu nous as tous doublés. Telle était ta philosophie. Vivre pour les autres, mourir seul. Il insistait toujours sur le fait qu’il est nécessaire d’accepter les épreuves que la vie nous envoie parce qu’elles ne servent qu’à nous fortifier.

Il ne faut pas trop chercher d’explication car Dieu seul a la réponse. Toute douleur, aussi intense soit-elle, passera un jour, quel que soit le temps que ça prendra. Il croyait fortement en la providence divine…’’, a révélé le fils ainé de la famille d’Hamed Bakayoko.

LIRE AUSSI : Obsèques d’Hamed Bakayoko : Eunice Zunon critique Gims pour son absence

Emu aux côté de son épouse, Dominique Ouattara, Alassane Ouattara a décoré l’illustre disparu, l’élevant à la dignité de Grand-Croix de l’ordre national, la plus haute distinction honorifique en Côte d’Ivoire. Hamed Bakayoko a aussi eu droit à une ultime revue des troupes et aux honneurs militaires en tant qu’ancien ministre de la Défense.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi