Hotel Rwanda : Le héros du film Paul Rusesabagina frappé par un grand malheur

Paul Rusesabagina Paul Kagame terrorisme
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Paul Rusesabagina, le héros de ‘Hotel Rwanda’ qui est devenu un critique acharné du gouvernement, a été reconnu coupable de terrorisme.

L’homme de 67 ans a été reconnu coupable d’avoir soutenu un groupe rebelle accusé d’attaques meurtrières à l’arme à feu, à la grenade et d’incendies criminels au Rwanda en 2018 et 2019.

« Il a fondé une organisation terroriste qui a attaqué le Rwanda, il a contribué financièrement à des activités terroristes », a déclaré la juge Beatrice Mukamurenzi à l’issue d’un procès de sept mois, lundi 20 septembre. 

Les procureurs rwandais ont demandé une condamnation à perpétuité pour Rusesabagina, l’ancien hôtelier crédité d’avoir sauvé des centaines de vies lors du génocide de 1994, et dont les actions ont inspiré le film hollywoodien.

Rusesabagina et ses avocats étaient absents au tribunal pour le verdict, bien que les 20 autres accusés dans l’affaire y aient assisté.

Rusesabagina, qui a utilisé sa renommée pour dénoncer le leader rwandais Paul Kagame comme un dictateur, a été arrêté en août 2020 lorsqu’un avion qu’il croyait à destination du Burundi a atterri à la place dans la capitale rwandaise Kigali.

Sa famille a déclaré que Rusesabagina avait été kidnappé et avait rejeté les neuf charges retenues contre lui en guise de vengeance par un gouvernement vengeur pour ses opinions franches

Plus tôt ce mois-ci, Kagame avait rejeté les critiques de l’affaire, affirmant que Rusesabagina était sur le banc des accusés non pas à cause de sa renommée mais à cause des vies perdues « à cause de ses actions ».

Le procès a commencé en février mais le citoyen belge et détenteur de la carte verte américaine l’a boycotté à partir de mars, accusant le tribunal d' »injustice et de manque d’indépendance ».

Rusesabagina était l’ancien directeur de l’Hôtel des Mille Collines à Kigali, où il a abrité des centaines d’invités pendant le génocide qui a fait 800 000 morts, principalement d’ethnie Tutsi.

Le gouvernement de Kagame a accusé Rusesabagina de soutenir le Front de libération nationale (FLN), un groupe rebelle responsable des attaques de 2018 et 2019 qui ont fait neuf morts.

Rusesabagina a nié toute implication dans les attaques, mais était l’un des fondateurs du Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD), un groupe d’opposition dont le FLN est considéré comme la branche armée.

‘Le MRCD-FLN a commis des actes terroristes. Le MRCD est indissociable des actes militaires du FLN, a déclaré le juge Mukamurenzi.

Les procureurs ont déclaré en juin que Rusesabagina « encourageait et autorisait les combattants à commettre ces actes terroristes ».

Mais ses coaccusés ont donné des témoignages contradictoires sur le niveau d’implication de Rusesabagina avec le FLN et ses combattants.

LIRE AUSSI : Turquie : Une « médecin » radiée pour avoir publié ces photos d’elle sexy en bikini

0

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi