« Il n’est pas raciste » – Demba Ba et l’arbitre roumain Coltescu se réconcilient enfin

Demba Ba et Sebastian Coltescu Réconciliation
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

L’ex-footballeur international sénégalais, Ousmane N’Doye a déclaré qu’il avait négocié la paix entre Demba Ba et Sebastian Coltescu.


Sebastian Coltescu et Demba Ba ont fait la une des journaux lors du match controversé de la Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et Istanbul Basaksehir plus tôt ce mois-ci.


Le match a été reporté après que des joueurs des deux clubs aient quitté le terrain en raison d’un incident présumé raciste. L’entraîneur adjoint de Basaksehir, Pierre Webo, a été expulsé pour sa réaction à ce qu’il considérait comme un abus racial de la part de Coltescu, le quatrième officiel du match.
Demba Ba, qui était sur le banc pour Basaksehir au moment de la controverse, a eu un échange de mots avec le quatrième fonctionnaire sur ce qu’il aurait entendu.
N’doye a été témoin de l’incident et a décidé de faire office d’intermédiaire en contactant Coltescu et Ba. Il s’est engagé dans une conversation avec Ba et Coltescu qui a duré plus d’une demi-heure et s’est terminée sur des bases positives. Il a affirmé :


« Quand j’étais en Roumanie, j’y ai rencontré beaucoup de monde, je sais comment fonctionne la Roumanie.
Si quelque chose arrive à quelqu’un que vous connaissez, vous devez dire quelque chose. J’ai vu le personnage de Sebi lors de matches – mes arbitres préférés se connaissent.
J’ai trouvé le numéro de Coltescu et je lui ai dit que j’étais avec lui. Je sais qu’il n’est pas du tout raciste. C’était un malentendu. J’ai parlé à Demba Ba, c’est mon très bon ami. J’ai fourni l’aide pour son premier but avec l’équipe nationale.
Je lui ai expliqué et il a très bien compris. J’ai donné son numéro à Sebi et je lui ai dit de l’appeler pour parler.
Ils ont parlé et ils s’entendaient très bien. Ils m’ont tous les deux rappelé et m’ont dit qu’ils étaient très heureux. Demba m’a dit que Sebi était un homme très bon, tout comme Coltescu à propos de Demba. Les deux se sont bien entendus.
Je ne veux pas de prix à moins que ce ne soit de la polenta! C’est mon pays !
Je n’ai jamais vu de racisme en Roumanie – les gens ont été choqués quand ils ont découvert ce que j’avais dit sur la Roumanie. C’est mon pays !
J’ai expliqué cela à Demba. Il a dit qu’il n’avait rien entendu de mal de Coltescu, mais qu’il pensait que le mot «noir» ne devrait pas être utilisé dans le stade. Il n’a pas dit que c’était du racisme, il a dit que vous ne pouvez pas utiliser ce mot dans le stade et Sebi l’a compris. »

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi