Insolite : Cette dame achetait de la chair humaine à son insu

Cote d’Ivoire chair humaine
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

En Cote d’ivoire, récemment, un drame impliquant la vente de chair humaine s’est produit, de quoi vous faire froid dans le dos.

En effet, une dame vendait de la viande de brousse, du moins c’est ce qu’elle disait, au marché. Une dame du coin, dont le mari apprécie particulièrement la viande de brousse se faisait ravitailler chez elle.

Cote d’Ivoire chair humaine

La cliente étant devenue une des plus fidèles disait se faire livrer même à la maison par cette vendeuse. Un moment après, la dame vendeuse disparait et l’on n’entendait plus parler d’elle. Inquiète, la fidèle cliente se rend au marché pour savoir ce qui se passe et pourquoi elle n’est plus livrée.

Malheureusement, la place où sa vendeuse étalait sa marchandise est vide et cette dernière est absente. Elle a alors demandé aux voisines de la vendeuse les raisons de l’absence de la dame.

Ce qu’elle a entendu était terrible ; dans nos cultures africaines, on peut questionner les morts par les vodous pour qu’ils puissent désigner qui les a tués ou pour révéler une vérité quelconque. C’est dans une des consultations sur une dépouille que la vendeuse a été désignée comme faisant partie des meurtriers.

En effet, la dame vendeuse a reconnu être à l’origine de plusieurs décès où elle utilisait le corps de ces morts pour la vente après les avoir transformés en gibier. Tout ce qu’elle vendait provenait de corps humain.

La cliente aurait juré ne plus vouloir toucher à aucune viande animale quelle qu’elle soit et on la comprend parfaitement.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi