« J’ai eu des relations intimes avec plus de 300 personnes en un an », révèle une célèbre influenceuse

Femme ghanéenne demande

Une influenceuse autrichienne de 26 ans, Annie Knight, a suscité un tollé sur les réseaux sociaux en partageant ouvertement ses expériences sexuelles. Sa vie est centrée sur la sexualité, et elle exploite un compte rémunéré pour partager ses aventures intimes.

Annie Knight est devenue célèbre pour ses publications explicitement sexuelles, et cette notoriété n’est pas sans conséquence. Ses multiples partenaires n’ont pas une opinion favorable d’elle, certains ayant découvert qu’elle était davantage intéressée par l’accumulation de conquêtes que par des relations durables.

Lire aussi :  "Comment tu vas Laurent ? Content de te voir", Ouattara en accueillant Gbagbo au Palais

Au cours d’une émission, Annie Knight a révélé avec fierté qu’elle avait eu des relations sexuelles avec plus de 300 personnes en seulement un an. Elle a expliqué que le sexe lui procurait un sentiment d’autonomie et de bien-être.

« J’ai eu des relations $exuelles avec plus de 300 personnes en un an », a déclaré l’influenceuse lors d’une émission.

« Je me suis senti plus autonome après… le $exe me fait du bien. C’est censé vous faire du bien’, a-t-elle ajouté.

La vie d’Annie Knight a des répercussions non seulement sur le plan moral, mais aussi sur la santé. Avoir des relations sexuelles avec de multiples partenaires comporte des risques, notamment la transmission d’infections sexuellement transmissibles (IST) et les grossesses non désirées.

Lire aussi :  Insolite : Une jeune femme publie une vidéo sur TikTok pour signaler un homme qui trompe sa copine

Il est important de souligner que la communication, les dépistages réguliers des IST et l’utilisation de contraceptifs sont essentiels pour minimiser ces risques et protéger la santé.

Articles similaires

No results found.

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi