Joe Biden : Il annule l’interdiction de voyager au Nigéria, au Kirghizistan, en Tanzanie, etc

Joe Biden redécore le bureau ovale

Le président américain Joe Biden, lors de son premier jour de fonction, a signé une série d’actions de l’exécutif pour inverser les politiques de l’administration Donald Trump en matière d’immigration et autres.

Quelques heures après avoir pris ses fonctions, Biden a publié un décret pour mettre fin à « l’interdiction de voyager musulmane» controversée de Trump, qui bloquait les voyages aux États-Unis en provenance de plusieurs pays à prédominance musulmane et africaine.

Lire aussi :  France : Message émouvant de Macron à sa jeunesse
Joe Biden annule l'interdiction de voyager

Au cours de la première semaine de son mandat en 2017, Donald Trump a mis en œuvre l’interdiction musulmane initialement restreint les voyages à partir de sept pays à majorité musulmane : l’Iran, l’Irak, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen.

Lire aussi :

L’interdiction a fait face à plusieurs défis juridiques, mais la Cour suprême a confirmé la mesure en 2018.

Lire aussi :  Nigéria : Un prêtre crie au scandale après avoir été violé par une femme et ses 2 filles

En février 2020, Donald Trump a par la suite étendu l’interdiction pour inclure des restrictions supplémentaires sur les citoyens de six autres pays : le Myanmar, l’Érythrée, le Kirghizistan, le Nigéria, le Soudan et la Tanzanie.

Joe Biden annule l'interdiction de voyager

Le président Biden a demandé au département d’État de redémarrer le traitement des visas d’immigration pour les personnes des pays touchés et de développer des moyens de remédier au préjudice causé à ceux qui ont été empêchés de venir aux États-Unis en raison de l’interdiction, a rapporté le New York Times.

Lire aussi :  RDC : Qui a tué Chebeya et Bazana ?

Mettre fin à l’interdiction était l’une des principales promesses de campagne de Joe Biden sur la politique d’immigration, et il a tenu parole.

L’American Civil Liberties Union, une organisation à but non lucratif de défense des droits civiques, a applaudi cette décision qualifiant la politique de voyage de Trump de « cruelle interdiction musulmane qui visait les Africains ».

Lire aussi :

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi