Kaduna : Un pasteur enlève une fille musulmane et la convertit au christianisme

Kaduna Pasteur
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Un pasteur de Kaduna identifié comme le révérend Jonah Gangers a été accusé d’avoir enlevé et converti une fille musulmane au christianisme. La victime serait une certaine Sadiya Idris.

L’organisation islamique nigériane des droits de l’homme, Muslim Rights Concern (MURIC), qui a sonné l’alarme, a appelé à un procès rapide, à l’arrestation et à la poursuite du pasteur et de ses complices.

La déclaration se lit :

« Sadiya Idris de Tudun Nupawa, Kaduna, a été kidnappée en 2013 à l’âge de onze ans par le révérend Jonah Gangers qui réside à Barakallahu, Kaduna…

Le révérend aurait été aidé par un personnage douteux appelé Peter. Sadiya a été gardée contre son gré dans la maison du révérend Gangers jusqu’à ce que les suspects se sentent suffisamment en sécurité pour la déplacer.

Pendant ce temps, les parents de Sadiya, Mallam Idris et Mallama Rukayya ont cherché partout en vain leur fille disparue. La famille a déposé l’affaire au quartier général de la division de police de Gidan Gayu à Tudun Wada, Kaduna.

Jonah Gangers et ses complices ont emmené Sadiya dans l’État du Plateau, l’ont convertie de force et illégalement et l’ont finalement enregistrée sous le nom de Christiana Gangers Joseph dans une école missionnaire de l’État. La fille a été maintenue en captivité pendant sept ans (2013-2020) à la fois à l’école et dans la maison du révérend à Kaduna pendant les vacances car elle n’était pas autorisée à sortir seule.

Sadiya Idris (Christiana Gangers) s’est finalement échappée en 2020 un jour où elle a été envoyée seule au marché. Elle s’est souvenue de ses origines et a approché des musulmans dans une mosquée de Jos qui l’ont emmenée à Kaduna où elle les a guidés vers la maison de son père. Bien que le révérend Gangers ait été arrêté, il a été libéré sous caution et il se promène librement dans les rues de Kaduna.

L’affaire a été ajournée par la Magistrate Court lors de la première audience au 18 septembre 2020, à nouveau elle a été ajournée au 16 octobre 2020. Mais le juge a statué le 16 octobre que le Magistrate Court n’était pas compétent en la matière. Il l’a donc renvoyé au ministère de la Justice de l’État de Kaduna pour avis. Nous nous attendions à ce que l’affaire soit renvoyée devant la Haute Cour à ce stade, mais à notre grande surprise, elle a été renvoyée à la Magistrate Court où une nouvelle date du 23 novembre 2020 vient d’être donnée.

MURIC dénonce vivement cette affaire de ding-dong. La procrastination est un voleur de temps et la justice différée est la justice refusée. Le père et la mère de Sadiya ont tous deux traversé une longue période de traumatisme. La douleur de perdre sa fille a tué Mallam Idris et la mère, maintenant veuve, souffre toujours des affres de l’horrible expérience de sept ans.

Jonah Gangers est en train de creuser. Il abuse des conditions de la caution qui lui a été accordée. Nous soupçonnons fortement qu’il tente de renverser le cours de la justice. Nous voyons également une faille fondamentale dans le traitement de cette affaire parce qu’aucune autre personne n’a été abordée en dehors du révérend Gangers.

Nous affirmons que le suspect n’aurait pas pu agir seul. Il a des complices et plus il reste libre, plus il creusera son bunker. Nous pensons qu’à l’heure actuelle, les dossiers sont falsifiés et les éléments de preuve sont effacés. Il se peut qu’il n’y ait plus aucune trace de la fréquentation de l’école missionnaire de l’État du Plateau au moment où l’affaire battra son plein devant la Haute Cour.

Nous exigeons donc que le révérend Gangers soit de nouveau arrêté afin d’obtenir de lui des détails sur ses complices. Par la suite, les personnes impliquées devraient être arrêtées et poursuivies avec le principal suspect. L’affirmation de Gangers selon laquelle Sadiya était perdue et qu’il l’a trouvée est une autre histoire de coq et de taureau. Pourquoi n’a-t-il pas signalé l’affaire dans un poste de police ou un orphelinat ?

Un match dangereux se joue dans le nord du Nigeria. Les enfants musulmans sont ciblés par des groupes chrétiens qui les kidnappent et les emmènent dans des pays lointains où ils sont vendus à des familles chrétiennes et convertis de force.

On se souviendra que neuf enfants musulmans de Kano ont été secourus par la police le 11 octobre 2019 après avoir été enlevés et convertis de force au christianisme à Onitsha, dans l’État d’Anambra. Il y a eu d’autres cas similaires d’enlèvement… Il est honteux que les institutions religieuses se lancent dans des activités criminelles et inhumaines comme les enlèvements. Des gens comme le révérend Gangers doivent recevoir une leçon afin de rendre les rues sûres pour les enfants.

Nous appelons le ministère de la Justice de l’État de Kaduna à accélérer l’action sur l’affaire Sadiya Idris. Tous les yeux sont rivés sur le ministère et les musulmans nigérians ont déjà manifesté un vif intérêt pour ce cas particulier. MURIC ne se reposera pas tant que Sadiya Idris, sa mère et son père décédé qui est mort sans avoir posé les yeux sur sa fille bien-aimée, obtiennent justice. »

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi