Kamala Harris : Pourquoi des pasteurs du Texas l’ont surnommée « Jezebel » ?

[read_meter]
pasteurs baptistes églises du Texas Kamala Harris surnom Jezebel
[wp_applaud]
[wp_applaud]

Les pasteurs baptistes des églises du Texas ont donné le surnom de Jezebel à Kamala Harris . Ils l’appelle ainsi lorsqu’ils parlent d’elle et même lors des sermons à l’église.

Les pasteurs à l’origine de ce surnom sont des pasteurs appartenant à la Southern Baptist Convention( SBC) . Ces pasteurs sont des conservateurs américains qui prônent le respect des traditions américaines.

Lire aussi :  Regina D. «je ne sais pas m'amuser avec les bébés», mais "avec un pépé" tu sais jouer ? s'en moquent les internautes

Ainsi, pour les pasteurs Tom Buck et Steve Sworfford , la vice présidente des USA est une Jezebel. A la suite de cette appellation, un autre pasteur a voulu que le président de la convention des pasteurs baptistes renvoi Tom et Steve pour leurs calomnies.

En effet, par le rang qu’ils occupent , ce serait vraiment dommage que cette appellation prenne de l’ampleur.

Lire aussi :  Top 5 des meilleurs mangas

Le surnom Jezebel des deux pasteurs est en quelque sorte lié au racisme. Les femmes noires étaient considérées comme des prédatrices , des femmes dangereuses par rapport aux femmes blanches qui sont l’image même de la sainteté. D’où naîtra le surnom Jezebel accordé aux femmes de couleur .

Un stéréotype de femme noire mis à jour à cause de la place d’autorité qu’occupe Kamala Harris. Les deux pasteurs étaient-ils au courant de cette histoire?

Lire aussi :  Orgasme clitoridien et vaginal : les femmes se confient

Pour le moment , Tom Buck ne recule devant rien. Il affirme maintenir le surnom de Jezebel pour Kamala Harris. Il l’a confirmé par un tweet.

LIRE AUSSI : Kamala Harris marque l’histoire en devenant la 1è femme et 1è personne Noire à être Vice-Présidente des USA

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi