Kénya : 5 membres d’une famille brutalement assassinés, 10 jours après leur retour de l’étranger

Nicholas Njoroge
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Cinq membres d’une famille ont été retrouvés assassinés à leur domicile dans le village de Kagongo Karura, comté de Kiambu, Kenya, le mercredi 6 janvier.

Nicholas Njoroge, sa femme Wanjiku Njoroge, tous deux infirmiers professionnels, leurs deux enfants et une nièce ont été retrouvés sans vie à l’intérieur de la maison.

 Selon les rapports, Nicholas, qui travaille comme infirmier à l’étranger, est retourné au Kenya il y a dix jours pour les vacances de Noël et du Nouvel An. Leurs corps ont été retrouvés un jour après la découverte de la dépouille du fermier de la famille dans une enceinte voisine.

Nicholas Njoroge

Des témoins ont déclaré que le corps de Nicholas avait été sectionné, sa tête retrouvée à l’extérieur de la maison familiale et le torse laissé dans l’enceinte voisine.

Il est apparu plus tard que les téléphones portables des autres membres de la famille ne passaient pas, ce qui a incité la police et les voisins des victimes à lancer une recherche.

 Les détectives des homicides de la Direction des enquêtes criminelles dirigée par le commissaire du comté de Kiambu, Wilson Wanyanga et le commandant de la police de Kiambu, Ali Dubat Nuno, ont été contraints de démolir la maison.

Nicholas Njoroge

La police a qualifié l’incident de pur meurtre car les victimes avaient des blessures au corps. Le couple a subi ce qui ressemblait à de profondes coupures de panga avec l’abdomen de Ngoroje gravement mutilé. Le chef de la police de Kiambaa, Michael Muchiri, a affirmé :

« Cela semble purement un assassinat. Les experts sont sur le terrain pour savoir ce qui s’est passé et le motif derrière cela ».

Le frère de Njoroge, Njire Waruinge, a déclaré aux journalistes à l’extérieur qui s’étaient rendus sur les lieux du crime que les parents décédés et sa femme étaient très paisibles et n’avaient aucun conflit connu.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi